Avant-propos

Contexte de production de la boîte à outils

À la lumière d’une étude1 de besoins effectuée auprès des DSPublique en 2010, il a été démontré que les professionnels de santé environnementale souhaitaient être davantage outillés et encadrés lors de leurs interventions dans le cadre de la PÉEIE. Un projet de recherche et d’accompagnement mené en partenariat entre l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et le Conseil cri de la santé et des services sociaux de la Baie James (CCSSSBJ) a permis d’élaborer une boîte à outils dans le but de soutenir et de guider les interventions de la santé publique lors de l’évaluation des grands projets de développement en milieu nordique.

À la demande de la Table de concertation nationale en santé environnementale (TCNSE), cette BAO a été adaptée pour la PÉEIE du Québec méridional, grâce à la collaboration d’un comité d’utilisateurs tripartite (MSSS-INSPQ-DSPublique) et au soutien financier du MSSS.

La BAO en Eeyou Istchee : le point de départ de la BAO méridionale

La présente BAO a été adaptée de celle développée pour la région des Terres-Cries-de-la-Baie-James (région sociosanitaire 18). Elle est d’ailleurs soutenue par la même méthodologie. La BAO en Eeyou Istchee est le résultat d’un processus rigoureux multidisciplinaire et multipartenaire et son contenu est issu d’une approche intégratrice et empirique. En octobre 2014, la publication Changements climatiques et santé en Eeyou Istchee dans le contexte des évaluations environnementales clôturait un projet de recherche et d’accompagnement mené sous la direction scientifique de Geneviève Brisson, chercheuse à l’INSPQ. Ce projet a été financé par Ouranos dans le cadre du programme Santé et par le Fonds vert dans le cadre de l’Action 21 du Plan d’action 2006-2012 sur les changements climatiques du gouvernement du Québec.

Le processus méthodologique retenu lors de ce projet de recherche et d’accompagnement visait deux objectifs :

  • Faciliter l’adaptation aux changements climatiques en préparant mieux les évaluations environnementales;
  • Créer des outils d’évaluation d’impact sur la santé précis, simples, utilisables rapidement, ouverts et adaptables aux particularités locales tout en trouvant leur place dans le cadre des évaluations environnementales de projets de développement.

Plusieurs démarches en partenariat ont été réalisées en amont du développement de la BAO en Eeyou Istchee :

  • Une revue systématique des écrits sur les approches en évaluation d'impact sur la santé appropriées pour la question des changements climatiques en territoire cri, réalisée sous la direction de Pierre André, professeur à l’Université de Montréal;
  • Une recension des impacts des changements climatiques sur la santé humaine en territoire cri, réalisée sous la direction de Martin Hébert, professeur à l’Université Laval;
  • Une consultation du milieu sur les perceptions des leaders et des professionnels d'Eeyou Istchee quant aux changements climatiques et à ses effets sur la santé humaine, menée par le CCSSSBJ et coordonnée par Anne Foro (professionnelle de recherche);
  • Une analyse des pratiques de santé publique dans la PÉEIE en milieu nordique, réalisée par Odile Bergeron (conseillère scientifique) et Geneviève Brisson (chercheuse) de l’INSPQ.

Par la suite, des ateliers de travail ont été organisés afin d’analyser les données, ce qui a permis de dégager quatre grands objectifs auxquels devait répondre la Boîte à outils :

  • Aller chercher de l’information;
  • Renforcer les liens entre acteurs et établir des termes communs, notamment avec les promoteurs;
  • Rendre visible et prioriser l’enjeu des changements climatiques et de la santé environnementale;
  • Rendre visibles les particularités socioculturelles et les spécificités régionales.

Les résultats du projet de recherche et d’accompagnement mené en partenariat entre l’INSPQ et le CCSSSBJ ont permis de mettre en lumière plusieurs conséquences sociosanitaires résultant des changements climatiques en milieu nordique. Les conséquences les mieux documentées sont les accidents lors des déplacements sur le territoire (glace trop fine, épisodes climatiques imprévisibles, etc.) ainsi que les impacts sur l’alimentation (modification de la distribution de la végétation et du comportement migratoire, moins de déplacements sur le territoire, car dangereux, donc moins bonne santé, etc.), résultant des variations de la température et de l’état de la glace.


1. Brisson G, Boucher M, Côté S, Dubé K. Besoins des professionnels de santé environnementale en matière d’études d’impacts et d’évaluations environnementales. [document non publié]. INSPQ, 41 p.

Dernière modification: 

11 juin 2019