Conclusion

Cette boîte à outils présente deux grandes options pour effectuer la surveillance des impacts sur la santé mentale suivant un sinistre. D’abord, elle recense les sources existantes qui permettent d’obtenir des statistiques à partir de systèmes de surveillance, d’enquêtes populationnelles ou d’autres bases de données d’intérêt pour la surveillance des impacts sur la santé mentale. Elle présente par la suite des recommandations d’instruments standardisés à utiliser lors d’une enquête post-sinistre.

Les fiches portant sur les instruments ont été conçues afin de faciliter leur utilisation, et le choix judicieux de certains de ces outils permettra d’obtenir un meilleur portrait de l’état de la situation en période post-sinistre. Un tel portrait sera une bonne façon de vérifier les besoins de la population touchée en matière de ressources et de services en santé mentale, souvent cruciaux pour aider une communauté à se remettre d’un sinistre majeur. Dans ce contexte, la surveillance pourrait être réalisée sur plusieurs années. Les auteurs souhaitent que cette boîte à outils puisse devenir un document de référence en matière de surveillance post-sinistre au Québec. L’objectif est de faciliter les activités de surveillance, d’uniformiser les indicateurs de surveillance entre les différentes études afin d’assurer une meilleure comparabilité spatiale et temporelle de l’état de santé mentale de la population.

Dernière modification: 

15 mars 2019