Insalubrité

Quelques définitions

Insalubrité : présence de conditions ou d’indicateurs reconnus comme pouvant potentiellement porter atteinte à la santé ou à la sécurité des occupants s’ils ne sont pas corrigés.

Insalubrité morbide : problème majeur de salubrité qui peut notamment entraîner la contamination de l’air et qui est généralement causée par un dérèglement psychologique. Cette situation peut entraîner des risques à la santé et à la sécurité de la personne atteinte, des proches, des voisins et des intervenants.

Trouble d’accumulation compulsive (TAC) : parfois appelé syllogomanie, le TAC se définit par une difficulté persistante à se débarrasser ou à se départir de ses possessions, peu importe leur valeur réelle, difficulté qui est due à un besoin de conserver les biens et à de la détresse causée par le fait de s’en départir. Cela résulte généralement en l’accumulation de possessions ou d’objets qui encombrent les lieux de vie et compromettent considérablement leur utilisation habituelle. L’accumulation cause une détresse clinique significative ou une détérioration de la vie sociale, occupationnelle, ou d’autres sphères de fonctionnement importantes (incluant le maintien d’un environnement sécuritaire pour soi et pour les autres). Cette accumulation de biens ne doit pas s’expliquer par une condition médicale ou par un trouble psychiatrique autre. Le TAC est désormais inscrit dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5).

Syndrome de Diogène : terme utilisé afin de décrire un trouble du comportement qui affecte, la plupart du temps, des personnes âgées ou malades, mais peut, plus rarement, toucher des personnes plus jeunes. Les personnes atteintes manifestent notamment un besoin maladif d’accumuler et de mettre en réserve des objets ou des déchets et se caractérisent par une négligence parfois extrême de l’hygiène corporelle et domestique. Cela conduit généralement à des conditions d’insalubrité extrême de leur domicile, pouvant entraîner des risques à la santé et à la sécurité des personnes, de leurs proches ou de leurs voisins. Parmi les caractéristiques définissant les personnes atteintes, il faut noter un retrait social, une attitude paranoïaque, un déni de leur condition et un refus systématique de se faire aider. Ce syndrome n’est pas officiellement reconnu dans le DSM-5.

Dernière modification: 

19 juin 2017