Principaux déterminants de la santé - Caractéristiques, expériences et comportements individuels

Prédispositions génétiques et biologiques

Elles désignent l’ensemble des caractéristiques biologiques présentes à la naissance ou acquises par la suite pouvant prédisposer une personne à développer certaines maladies ou, au contraire, être favorable à sa santé.

Expérience de la petite enfance

Les expériences vécues pendant la petite enfance (conditions et habitudes de vie),  influencent la capacité d’adaptation, la santé et le bien-être d’une personne.

Habitudes de vie

Les habitudes de vie et les autres comportements liés à la santé sont à la source de maladies et de complications, particulièrement les maladies chroniques, les maladies infectieuses et les traumatismes non intentionnels. Ainsi, la mauvaise alimentation, la sédentarité et le tabagisme sont associés aux maladies chroniques les plus mortelles, soit les problèmes cardiovasculaires ou respiratoires, et à certains cancers, notamment le cancer du poumon. Le diabète, l’asthme, l’ostéoporose et l’obésité sont également associés aux mauvaises habitudes de vie. Différentes stratégies de santé publique peuvent mener à améliorer les habitudes de vie et à changer les comportements. Il faut poursuivre dans cette voie en faisant la promotion d’une saine alimentation, d’un mode de vie actif et du non-usage du tabac, tout en visant la transmission d’un sentiment de pouvoir d’agir aux individus et aux collectivités.

Le genre

Les hommes et les femmes présentent des disparités quant aux facteurs favorables et défavorables à leur santé. On sait, par exemple, que les femmes vivent généralement plus longtemps que les hommes.  Cette différence s’explique notamment par des disparités dans les habitudes de vie, les hommes ayant des comportements plus à risque que les femmes. Par contre, la situation économique des femmes est susceptible d’être moins favorable que celle les hommes.

Les aptitudes personnelles et sociales

Chaque personne développe des capacités (mentales et physiques) et des compétences sociales pour faire face aux défis de la vie quotidienne et entrer en relation avec les autres. Celles-ci influencent la manière dont l’individu assimile les connaissances pour prendre soin de sa santé (littératie) et son aptitude à développer un réseau de soutien social.

Dernière modification: 

14 juillet 2016