Facteurs à considérer pour la protection de la santé des occupants

De nombreuses organisations sanitaires sont d’avis qu’habiter ou travailler dans un bâtiment avec des problèmes persistants d’humidité excessive et de contamination fongique (en surface ou derrière les matériaux) peut entraîner des problèmes de santé, en particulier pour le système respiratoire (4,11,12,17,49). Les principaux effets sur la santé liés à l’exposition aux moisissures ainsi qu’aux autres problèmes associés à l’humidité excessive sont divers, notamment : irritations du nez et de la gorge, rhinites allergiques, sifflements respiratoires, toux, exacerbation de l’asthme (4,11,31,44,47). Il convient de préciser que la présence de tels symptômes non spécifiques ne signifie toutefois pas nécessairement qu’ils sont associés à une exposition aux moisissures.

Les lectures suivantes sont suggérées pour obtenir de plus amples informations sur les principaux effets sur la santé associés à l’exposition aux moisissures et aux autres problèmes associés à l’humidité excessive :

Le Compendium sur les moisissures, en particulier l’onglet Votre Santé, résume les effets sur la santé qui peuvent être associés aux moisissures (INSPQ).

La revue de la littérature scientifique WHO guidelines for indoor air quality: dampness and mould) aborde les effets sur la santé associés aux problèmes d’humidité excessive et aux agents biologiques dans les bâtiments (OMS, 2009, p. 63-92 et p. 89-92 [synthèse des résultats].

Le livre Damp indoor spaces and health examine les impacts sur la santé résultant de l’exposition aux moisissures et aux autres problèmes associés à l’humidité excessive dans l’environnement intérieur (IOM, 2004, p. 125-269 et p. 170-171 et 253-255 [résumés des conclusions].

Le rapport scientifique Les risques à la santé associés à la présence de moisissures en milieu intérieur aborde les effets sur la santé humaine (INSPQ, 2002, p. 15-48 et p.49 [conclusion du groupe de travail]). Un résumé du document est également disponible.

Conséquemment, la présence d’une contamination fongique visible (en surface ou dissimulée derrière les matériaux) et de conditions d’humidité excessive persistante qui favorisent la prolifération des moisissures représente un risque potentiel pour la santé; il est alors recommandé d’entreprendre des mesures pour rechercher la source du problème et l’éliminer (4,11,12,17).

Parallèlement, lorsqu’une contamination fongique est mise en évidence dans un bâtiment, la protection de la santé des occupants doit aussi être considérée et peut aller, dans certaines circonstances, jusqu’à recommander leur retrait du milieu contaminé. Cette décision est formulée selon le jugement professionnel et se base sur un ensemble d’informations clés présentées dans les sections suivantes et qui découlent de l’investigation du bâtiment de même que de l’évaluation clinique des occupants (évaluation médicale individuelle).

En absence de seuil ou de ligne directrice spécifique permettant de recommander de façon systématique le retrait des occupants d’un bâtiment contaminé, chaque situation demandera de la part des intervenants concernés (ex. : médecins traitants, équipes de santé publique, propriétaires ou gestionnaires, inspecteurs municipaux) une analyse globale et concertée de la situation tout en faisant preuve de discernement et de jugement professionnel.

Dernière modification: 

19 mai 2016