Introduction

L’école est un milieu de vie complexe propice aux multiples manifestations de violence, mais également un endroit privilégié pour soutenir l’apprentissage de comportements sociaux positifs et le développement de mécanismes socioémotionnels permettant aux individus de développer des ressources pour gérer adéquatement leurs relations interpersonnelles. Dans cette perspective, les recherches descriptives longitudinales approfondies ainsi que certains développements méthodologiques réalisés au cours des 25 dernières années ont permis non seulement d’accroître nos connaissances dans la nature des actes commis et leur portée, mais également dans les contextes sociorelationnels sous-jacents à ces actes. En combinant cela avec une connaissance fine des mécanismes développementaux en jeu dans l’émergence et le maintien de conduites prosociales, il est aujourd’hui possible, grâce à une compréhension globale et écologique de ces manifestations, de cibler les interventions les plus appropriées, notamment en milieu scolaire, pour prévenir et réduire les comportements d’agression entre élèves.           

Les nombreux défis posés par la prévention de la violence en milieu scolaire exigent d’abord de bien connaître les caractéristiques des conduites agressives et violentes, ainsi que les nombreux contextes dans lesquels ces conduites s’expriment. À la lumière des différentes enquêtes menées dans les écoles québécoises depuis près de 20 ans, nous décrivons, dans la deuxième section, l’ampleur et les tendances de ce phénomène dans toute sa diversité en fonction, entre autres, des niveaux scolaires. Tenant compte de l’évolution des technologies, nous abordons également les manifestations de la cyberviolence chez les jeunes, en lien avec la violence qu’ils expriment et subissent à l’école. Ensuite, une section présente une synthèse des principaux facteurs et processus en jeu dans l’émergence et le maintien des conduites agressives et violentes. Dans une quatrième section, une attention particulière est portée au rôle de l’environnement scolaire dans le maintien ou la réduction des facteurs de risque, tout comme dans la consolidation de certains facteurs et processus de protection. À cet égard, l’accent est mis sur les facteurs pour lesquels l’action éducative a une réelle emprise. La dernière section de ce chapitre présente l’état actuel des efforts consentis par les gouvernements et les milieux de l’éducation depuis une quinzaine d’années afin de prévenir et de réduire la violence dans les écoles. Nous suggérons ensuite une série de grandes pistes d’action visant, d’une part, une consolidation des actions déjà entreprises et, d’autre part, un accroissement significatif et durable de la portée des mesures déjà en place.

Dernière modification: 

5 avril 2018