La VIOLENCE en milieu scolaire et les défis de l’éducation à la socialisation

François Bowen, Caroline Levasseur
Université de Montréal
Claire Beaumont
Université Laval 
Éric Morissette

Université de Montréal
Paula St-Arnaud
ministère de l’Éducation
et de l’Enseignement supérieur

Messages clés

  • La violence à l’école se définit comme tout type de comportement non désiré, perçu comme étant hostile et nuisible, portant atteinte à l’intégrité physique ou psychique d’une personne, à ses droits ou à sa dignité. La violence peut être vécue, et commise, par des élèves ou par le personnel scolaire.
  • Chez les élèves, il s’agit de comportements subis de la part de leurs pairs, des adultes de l’école, ou encore de violence qu’ils perçoivent ou observent dans leur environnement scolaire. La violence vécue par le personnel scolaire se manifeste par des comportements négatifs de la part des élèves, des collègues de leur école, ou encore de parents d’élèves.
  • La violence en milieu scolaire est fréquente. Selon les études considérées, on estime que plus du tiers des élèves québécois vivent au moins un épisode de violence verbale ou physique à l’école ou sur le chemin de l’école.
  • L’intimidation (incluant la cyberintimidation) fait partie d’un ensemble d’agressions que peut subir un élève à travers son vécu scolaire. L’élève victime d’intimidation durant sa scolarisation sera ultimement plus à risque de connaître des problèmes d’intégration et d’adaptation sociale. Il a été rapporté également que l’élève qui intimide fréquemment est lui-même plus à risque de présenter certaines manifestations de mal-être (solitude, dépression, désintérêt pour l’école, consommation excessive d’alcool ou de drogues) que les élèves non impliqués.
  • Les comportements violents en milieu scolaire ne peuvent être attribuables qu’à des facteurs individuels, puisque la violence est aussi influencée par un ensemble de conditions de l’environnement scolaire, comme le cadre éducatif, les conditions d’enseignement et d’apprentissage, la qualité des relations interpersonnelles, la qualité de l’environnement physique et social, etc.
  • L’école est un milieu de vie complexe propice aux multiples manifestations de violence, mais également un endroit privilégié pour soutenir l’apprentissage de comportements sociaux positifs et le développement de mécanismes socioémotionnels permettant aux individus de développer des ressources pour gérer adéquatement leurs relations interpersonnelles.
  • Pour prévenir la violence, il est essentiel de concevoir l’intervention en milieu scolaire à l’intérieur d’un modèle intégrateur ciblant divers niveaux d’intervention et l’ensemble de l’environnement scolaire.