Infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS) et biovigilance

Les ITSS sont en progression au Québec et représentent un fléau important comme l’a souligné le quatrième rapport national sur l'état de santé de la population du Québec « L'épidémie silencieuse : les infections transmissibles sexuellement et par le sang ». Une contribution majeure est apportée par l’Institut sur le plan de l’expertise-conseil, de la surveillance, de l’évaluation et du développement des compétences. Les activités d’expertise-conseil cherchent, principalement par la production d’avis, à favoriser l’implantation des pratiques et des outils les plus efficaces dans la prévention et le contrôle des ITSS.

Des services d’expertise en matière de diagnostic, de dépistage et de soutien psychosocial sont offerts. Les activités de surveillance mesurent l’ampleur et la progression des infections ainsi que les facteurs de risque reliés à leur acquisition.

Les activités de transfert des connaissances occupent aussi une part importante de notre travail. Que ce soit par le portail internet développé (Espace ITSS), par nos programmes nationaux de formation en ITSS ou par le biais de la démarche évaluative en soutien à la mise en œuvre de la Stratégie québécoise de lutte contre l’infection par le VIH et le sida, l’infection par le VHC et les infections transmissibles sexuellement.

En biovigilance, l’IINSPQ voit au soutien des chargés de la sécurité transfusionnelle des centres hospitaliers qui réalisent la collecte de données sur les incidents et accidents reliés à l’administration de produits sanguins. L’INSPQ réalise les analyses sur une base hebdomadaire pour identifier les situations urgentes et valide la production de rapports périodiques et du rapport annuel qui sont transmis au comité de biovigilance du Québec.

Voir aussi