Ixodes cookei ou tique de la marmotte

Considérations cliniques

L’Ixodes cookei est le principal vecteur du virus de Powassan (agent responsable de l’encéphalite de Powassan). Même si la tique de la marmotte est endémique au Québec depuis plusieurs années, seulement 5 cas d’encéphalite de Powassan ont été déclarés entre 2004 et 2014. Le très faible nombre de cas suggère que le risque à l’homme quant à l’acquisition de l’encéphalite de Powassan est limité sur le territoire canadien.

Distribution géographique

L’Ixodes cookei est une tique endémique au Québec et on la retrouve dans plusieurs régions.

Caractéristiques morphologiques

Morphologiquement, Ixodes cookei ressemble beaucoup à la tique à pattes noires, mais la forme de son bouclier nous permet généralement de la différencier de l’Ixodes scapularis : il est en forme de losange tandis que celui de l’Ixodes scapularis est ovale.

Bouclier de la tique Ixodes cookei en forme de losange.

Ixodes cookei au stade femelle

Face dorsale et face ventrale de la tique Ixodes cookei au stade femelle

Tête

1- Base du capitulum droite
2- Palpes trapus (les palpes sont de même longueur que la base du capitulum). Les palpes de l’Ixodes cookei sont plus courts que ceux de l’Ixodes scapularis

Abdomen

3- Bouclier partiel et non orné en forme de losange
Absence d’œil
4- Le stade femelle se différencie du stade nymphe par la présence d’un pore génital.
5- Sillon anal au-dessus de l’anus, tout comme l’ensemble des espèces comprises dans le genre Ixodes
6- Festons absents

Comparaison des tiques Ixodes cookei et Ixodes scapularis au stade femelle. Quoique les deux tiques semblent très différentes sur cette photo, la couleur n’est pas un critère d’identification pour les différentes espèces. En effet, l’Ixodes cookei peut se présenter sous une couleur plus foncée que le spécimen présent sur cette photo tandis que l’Ixodes scapularis peut parfois être plus pâle que le spécimen représenté sur la photo. 

Ixodes cookei au stade mâle

Face dorsale et face ventrale de la tique Ixodes cookei au stade mâle.

Tête

1- Base du capitulum droite
2- Palpes trapus (les palpes sont de même longueur que la base du capitulum)

Abdomen

3- Bouclier complet et non orné
Absence d’œil
4- Pore génital présent
5- Sillon anal au-dessus de l’anus
6- Festons absents

Ixodes cookei au stade nymphe

Face dorsale et face ventrale de la tique Ixodes cookei engorgée au stade nymphe.

Tête

1- Base du capitulum droite
2- Palpes trapus (les palpes sont de même longueur que la base du capitulum)

Abdomen

3- Bouclier partiel,  non orné et de forme losange
Absence d’œil
4- Pore génital absent (le stade nymphe se différencie du stade adulte par l’absence de pore génital)
5- Sillon anal au-dessus de l’anus, tout comme l’ensemble des espèces comprises dans le genre Ixodes
6- Festons absents (stries présentes sur la partie postérieure de l’abdomen)

Saisonnalité

Un autre indice qui peut aider à déterminer si on est en présence d’une Ixodes scapularis ou d’une Ixodes cookei est le moment auquel la tique a été retirée.  La distribution saisonnière de l’Ixodes cookei diffère de celle de l’Ixodes scapularis. En effet, les tiques à pattes noires adultes sont actives au printemps et à l’automne tandis que le pic d’activité des tiques adultes Ixodes cookei est en période estivale.