La prévention en matière d'alcool, d'abord une question de politiques publiques

Journée thématique

Hybride 1er décembre 2022

Traduction simultanée français-anglais pour l'ensemble de l'activité (Simultaneous French-English translation for the entire activity)

English version available

La consommation d’alcool est associée à plus de 200 problèmes de santé. Au Québec, 81 % des adultes consomment de l’alcool et plus du quart de ces personnes boivent de l’alcool à des quantités et à des fréquences qui présentent des risques pour la santé.

Selon l’OMS, les meilleurs choix politiques pour diminuer la consommation d’alcool et les problèmes qui y sont associés sont : 1) Des politiques publiques qui limitent l’accessibilité économique et physique de l’alcool vendu au détail (on fait ici référence au prix de vente, au nombre et à la densité des points de vente, aux heures d’ouverture des commerces qui vendent de l’alcool et à l’âge minimal légal pour acheter de l’alcool); 2) Des limites imposées à la publicité pour l’alcool.

Au cours des trois dernières décennies, la santé publique a plaidé en faveur de politiques publiques favorables à la santé en matière d’alcool. Malheureusement, ces interventions n’ont pas empêché l’érosion des politiques publiques au fil du temps. L’accessibilité physique et économique à l’alcool a continué de croître et les stratégies de marketing demeurent peu réglementées et encadrées. Pendant ce temps, à travers l’omniprésence de l’alcool dans les milieux de vie et l’environnement médiatique, peu de ressources provenant des pouvoirs publics sont dédiées à la promotion de la santé et à la prévention en matière de consommation d’alcool.

Cette journée thématique a pour but de resituer la problématique de l’alcool comme enjeu prioritaire de santé publique et de redynamiser les actions préventives reconnues efficaces en prévention des problèmes associés à la consommation d’alcool.

À la fin de la journée, les participantes et les participants seront en mesure :

  • d'expliquer l’importance des politiques publiques pour limiter l’accessibilité économique et physique à l’alcool et encadrer les pratiques de promotion de l’alcool;
  • d'illustrer des pratiques de marketing de l’industrie de l’alcool qui contribuent à la banalisation de l’alcool.

8 h 30 à 9 h 30

Plénière des JASP pour toutes et tous.

9 h 30 à 10 h 

Pause — Visite des communications affichées et des exposants.

Bloc 1 – 1992-2022, 30 ans d’interventions pour des politiques publiques favorables à la santé en matière d’alcool au Québec : des constats et des idées pour faire mieux

10 h 00 à 10 h 10

Mot de bienvenue et introduction du bloc 1

Thomas Paccalet, chef d’unité scientifique, Institut national de santé publique du Québec, animateur du bloc 1

10 h 10 à 10 h 30

Une ligne du temps des interventions de la santé publique du Québec en matière de prévention des problèmes associés à la consommation d’alcool

Réal Morin, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive et Alexandra Charette, conseillère scientifique spécialisée, Institut national de santé publique du Québec.

10 h 30 à 10 h 50

Portrait actuel du marketing de l’alcool au Québec : des stratégies pour tous les goûts

Marianne Dessureault, avocate, responsable des affaires juridiques et chargée de projet alcool, Association pour la santé publique du Québec.

10 h 50 à 11 h 05

Période d’échanges de 15 minutes

11 h 05 à 11 h 25

Les tenants et aboutissants des ententes sur le commerce international et la régulation des prix de vente de l’alcool

Richard Ouellet, professeur titulaire en droit international économique, Faculté de droit et École supérieure d’études internationales, l, Université Laval.
Geneviève Massé, Étudiante à la maîtrise en droit international et transnational, Université Laval.

11 h 25 à 11 h 45

Les capacités réglementaires à l’échelle des municipalités : des modèles à prendre en exemple

Chantal Blouin, conseillère scientifique spécialisée, Institut national de santé publique du Québec.

11 h 45 à 12 h

Période d'échange de 15 minutes.

12 h à 13 h 45

Dîner – Visite de communications affichées et des exposants.

Bloc 2 – Contrer la banalisation de la consommation d’alcool

13 h 45 à 13 h 55

Introduction du bloc 2

Réal Morin, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive, Institut national de santé publique du Québec, animateur du bloc 2.

13 h 55 à 14 h 15

Les téléréalités et les réseaux sociaux : où l’alcool coule à flots

Thomas Gottin, chercheur à l’Institut national de santé publique du Québec jusqu’en septembre 2022.

14 h 15 à 14 h 35

La prévention des violences à caractère sexuel : une des avenues à la sensibilisation aux dangers de la consommation abusive d’alcool?

Dave Poitras, conseiller scientifique spécialisé, Institut national de santé publique du Québec.
Marianne Fréchette, étudiante à la maîtrise en sociologie, Université de Montréal.

14 h 35 à 14 h 55

La mise à jour des données scientifiques et les nouveaux repères sur l’alcool et la santé : comment susciter l’adhésion du public

Catherine Paradis, directrice associée intérimaire, recherche, Centre canadien sur les drogues et l’usage des substances (CCDUS).

14 h 55 à 15 h 15

Période d’échange de 20 minutes.

15 h 15 à 15 h 30

Courte pause.

BLOC 3 – Pourquoi est-il si difficile de faire de l’alcool un enjeu de santé publique aux yeux de la population et du monde politique?

15 h 30 à 15 h 40

Introduction du bloc 3

Catherine Paradis, directrice associée intérimaire, recherche, Centre canadien sur les dépendances et l’usage des substances, animatrice du bloc 3.

15 h 40 à 15 h 50

Santé publique et commerce de l’alcool : Comment David peut vaincre Goliath

Gerald Thomas, directeur, Legal Substances & Problem Gambling Policy & Prevention, ministère de la Santé, Colombie-Britannique (présentation en anglais avec traduction simultanée).

15 h 50 à 16 h

Période d'échange de 10 minutes

16 h à 16 h 50

Table ronde : Pourquoi est-il si difficile de faire de l’alcool un enjeu de santé et de sécurité publique aux yeux de la population et du monde politique?

  • Philippe Mercure, journaliste, La Presse
  • François Desbiens, vice-président aux affaires scientifiques, Institut national de santé publique du Québec
  • Thomas Bastien, directeur général, Association pour la santé publique du Québec
  • Jocelyne Faucher, secrétaire générale et vice-rectrice à la vie étudiante, Université de Sherbrooke

Une période d’échanges totalisant 30 minutes est incluse dans cette activité.

16 h 50 à 17 h 05

Synthèse et mot de la fin : membres du comité scientifique

Comité scientifique

Responsable

  • Réal Morin, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive, Institut national de santé publique du Québec.

Membres

  • Catherine Paradis, directrice associée intérimaire, recherche, Centre canadien sur les dépendances et l’usage des substances.
  • Valérie Houle, agente de planification, de programmation et de recherche, CIUSSS de la Capitale-Nationale.
  • Sylvain Leduc, directeur de santé publique, CISSS du Bas-St-Laurent.
  • Marianne Dessureault, avocate, responsable des affaires juridiques et chargée de projet alcool, Association pour la santé publique du Québec.