Comprendre la diversité sexuelle et de genre pour mieux intervenir

27 novembre 2019
Journée thématique

Depuis quelques années, on assiste à une prise de conscience et une reconnaissance de la diversité sexuelle et de genre dans la société. Les effets de la discrimination, de la stigmatisation et de l’exclusion sociale sur la santé physique (ex. : dépistage plus tardif), mentale (ex. : dépression, suicide) et sexuelle (ex. : ITSS) des personnes ayant une identité sexuelle et de genre minoritaire sont de mieux en mieux connus, et ce, à tout âge.

Pourtant, d’un point de vue de santé publique, ces réalités ne sont pas toujours considérées. Dans ce contexte, il s’avère pertinent de réfléchir aux enjeux de santé vécus par les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans ou intersexuées, et des implications pour nos interventions de santé publique. La journée se veut un espace de réflexion et de mobilisation sur ces besoins, afin de rehausser l’adéquation des services et des programmes actuels de santé publique. En se basant sur les résultats de recherche et en s’inspirant d’initiatives existantes, les participantes et les participants à la journée se familiariseront avec les termes et concepts de diversité sexuelle et de genre et discuteront des avenues pour adapter et rendre accessibles nos interventions.

Cette journée vise à outiller les participantes et les participants à introduire dans leurs pratiques des mesures d’adaptation et des interventions préventives qui tiennent compte de la diversité sexuelle et de genre.

Cette formation s’adresse aux personnes œuvrant dans le réseau de la santé publique et leurs partenaires du milieu de l’éducation, de la justice, du communautaire.

À la fin de journée, le participant sera en mesure de :

  • Définir les termes et concepts associés à la diversité sexuelle et de genre;
  • Reconnaître les enjeux de santé auxquels sont confrontées les personnes de la diversité sexuelle et de genre;
  • Établir des pistes d’action qui permettront l’adaptation d’interventions de santé publique aux réalités vécues par ces personnes.

Animation de la journée :

Line Chamberland, Ph. D., titulaire, Chaire de recherche sur l’homophobie, Département de sexologie, Université du Québec à Montréal

8 h 30 à 9 h 30

Conférence plénière des JASP

9 h 30 à 10 h 

Pause – Visite des communications affichées et des exposants

10 h à 10 h 05

Objectifs de la journée

Line Chamberland, Ph. D., titulaire, Chaire de recherche sur l’homophobie, Département de sexologie, Université du Québec à Montréal

10 h 05 à 10 h 35

LGBTQ+ : de quoi parle-t-on?

Quiz interactif et échanges pour clarifier certaines notions et faire ressortir les questions et les barrières perçues à la considération de la diversité sexuelle et de genre.

Michel Dorais, Ph. D., professeur, École de service social, Université Laval

10 h 35 à 11 h 35

Coup d’œil sur la santé des personnes de la diversité sexuelle et de genre

Karine J. Igartua, M.D., Centre universitaire de santé McGill

11 h 35 à 12 h 

Période d’échanges et de questions

12 h à 13 h 45

Dîner – Visite des communications affichées et des exposants

Comment adapter nos interventions ? Des pistes d’actions inspirées d’expériences dans trois contextes

Bloc 1 – Des milieux éducatifs inclusifs de la diversité sexuelle et de genre

13 h 45 à 14 h 35

  • Les enfants trans et leur famille (13 h 45 - 14 h 10)

Annie Pullen Sansfaçon, professeure titulaire, Chaire de recherche du Canada sur les enfants transgenres et leurs familles, Université de Montréal

  • Accompagner les intervenants pour créer des milieux inclusifs (14 h 10 -14 h 35)

Mona Greenbaum, directrice, Coalition des familles LGBT

14 h 35 à 14 h 50

Période d’échange et de questions

Bloc 2 ‒ Être différents en région/milieu rural : adapter les services 

14 h 50 à 15 h 05

Démarrer une table de concertation pour répondre aux besoins : l'exemple du Saguenay Lac-Saint-Jean

Daniel Gosselin, coordonnateur, AGL-LGBT du Saguenay Lac-Saint-Jean

15 h 05 à 15 h 15

Période d’échange et de questions

15 h 15 à 15 h 30

Courte pause

Bloc 3 ‒ Personnes aînées

15 h 30 à 15 h 50

Des solutions pour briser l’isolement social chez les personnes aînées de la diversité sexuelle et de genre 

Marie Beaulieu, professeure titulaire, Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées, Université de Sherbrooke

15 h 50 à 16 h 

Période d’échange et de questions

16 h à 16 h 55

Panel – Défis et pistes d’actions pour intégrer la diversité sexuelle et de genre dans nos interventions

Participants :

  • Alain Arsenault, organisateur communautaire, santé publique et développement des communautés locales, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
  • Frédérick Gagné, responsable du dossier de la lutte contre l'homophobie et la transphobie, ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
  • Marie-Claude Roberge, M. Sc., conseillère scientifique, Institut national de santé publique du Québec
  • Martin Blais, professeur, Université du Québec à Montréal

Cette activité prévoit une période d’échanges avec les participants de 20 minutes.

16 h 55 à 17 h

Synthèse de la journée

17 h à 17 h 05

Messages-clés et remerciements

Julie Laforest, M.A., conseillère scientifique, Institut national de santé publique du Québec

Comité scientifique de la journée 

Coresponsables

  • Julie Laforest, M.A., conseillère scientifique, Institut national de santé publique du Québec
  • Alain Poirier, M.D., médecin-conseil, Institut national de santé publique du Québec

Membres

  • Line Chamberland, Ph. D., titulaire, Chaire de recherche sur l’homophobie, Département de sexologie, Université du Québec à Montréal
  • Michel Dorais, Ph. D., professeur, École de service social, Université Laval
  • Frédérick Gagné, responsable du dossier de la lutte contre l'homophobie et la transphobie, ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
  • Roger Noël, M.A., responsable du Bureau de lutte contre l'homophobie et la transphobie, ministère de la Justice du Québec
  • André Tardif, directeur général, GRIS-Québec