Conférence de l'ASPQ - « Prendre un verre, prendre un coup. » Débanaliser et agir!

Prendre un verre constitue maintenant une pratique inscrite dans les mœurs et acceptée socialement dans les pays occidentaux. Pourtant, l’alcool arrivait au 7e rang des facteurs de risque du fardeau de la maladie en Amérique du Nord en 2012. Il fait également partie des principaux facteurs de risque de décès et de maladies dans le monde. En 2002, les coûts de soins de santé attribuables à la consommation d’alcool s’élevaient à 651 millions de dollars au Québec seulement. La consommation fréquente et excessive est effectivement liée à diverses maladies chroniques évitables parmi lesquelles on retrouve, entre autres, les maladies gastro-intestinales, les cancers et les maladies cardiovasculaires. Ces modes de consommation — différents de la dépendance à l’alcool — sont perçus comme banals par la société québécoise, notamment chez les adolescents et les jeunes adultes. Au regard de cette information, la problématique de consommation fréquente et excessive d’alcool doit retrouver une place de choix dans les priorités d’intervention en santé publique. En plus de l’éducation et de la sensibilisation, plusieurs travaux de recherche montrent l’importance d’agir sur les environnements qui entourent ces modes de consommation, notamment grâce à des politiques publiques.

Au terme de cette journée thématique, les participants comprendront de quelle façon les environnements socioculturel et politique entourant la consommation d’alcool représentent des risques pour la santé des populations et ils saisiront comment créer des environnements favorables à la consommation modérée et responsable. La journée s’adresse aux intervenants et gestionnaires en promotion de la santé et prévention, aux décideurs qui établissent des politiques publiques, aux acteurs issus d’organismes communautaires et aux professionnels d’intervention clinique.

À la fin de cette journée, les participants seront en mesure de :

  • reconnaître les impacts positifs sur la santé d’une consommation modérée d’alcool ainsi que les impacts négatifs d’une consommation fréquente et excessive;
  • décrire l’évolution des modes de consommation d’alcool de la population au Québec;
  • comprendre le rôle du marketing comme l’un des facteurs importants de l’environnement entourant la consommation d’alcool;
  • réfléchir aux mesures d’intervention internationales qui pourraient être mises de l’avant dans le contexte québécois en vue de limiter les conséquences négatives de la consommation d’alcool.

Animation de la journée

Lucie Granger, Adm. A., ASC, directrice générale, Association pour la santé publique du Québec

8 h 30 à 8 h 35 Fontaine H

Mot de bienvenue

8 h 35 à 8 h 55 Fontaine H

La consommation d’alcool au Québec. Où en sommes-nous?

Monique Bordeleau, coordonnatrice, Direction des statistiques de santé, Institut de la statistique du Québec

Cette conférence d’accueil vise à exposer la problématique contemporaine liée à la consommation d’alcool.

8 h 55 à 9 h 10 Fontaine H

Période d’échanges et de questions

9 h 10 à 9 h 40 Fontaine H

L’alcool et les maladies chroniques : un lien à réitérer!

Nicole April, M.D., M.P.H., FRCPC, médecin-conseil, Direction du développement des individus et des communautés, Institut national de santé publique du Québec

Anathalie Jean-Charles, M.A., chargée de projets, Société canadienne de cancer

Cet exposé présentera les problèmes sociaux et de santé (aigus et chroniques) associés à la consommation d’alcool ainsi que la perception de Québécois et d’Ontariens quant aux effets de la consommation d’alcool sur leur santé. Les mécanismes d'action et l'impact de l'alcool sur le fardeau de la maladie seront également exposés.

9 h 40 à 10 h Fontaine H

Période d’échanges et de questions

10 h à 10 h 30 Westmount/Outremont

Pause – Visite des communications affichées et des exposants

10 h 30 à 10 h 55 Fontaine H

Portrait de la consommation d’alcool dans la population générale et au sein de certains sous-groupes

Louise Nadeau, M.A., Ph. D., professeure titulaire, Département de psychologie, Université de Montréal
Catherine Paradis, Ph. D., analyste principale, Centre de lutte contre les toxicomanies

Cet exposé présentera l’évolution des modes de consommation d’alcool dans la population générale ainsi que dans certains sous-groupes tels que les femmes et les jeunes.

10 h 55 à 11 h 10 Fontaine H

Période d’échanges et de questions

11 h 10 à 11 h 40 Fontaine H

Marketing de produits et marketing social entourant l’alcool selon les groupes cibles

Marie-Louise Radanielina-Hita, Ph. D., professeure, École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal

Cet exposé présentera de quelles façons le marketing influence les modes de consommation d’alcool.

11 h 40 à 11 h 55 Fontaine H

Période d’échanges et de questions

11 h 55 à 12 h Fontaine H

Clôture de la matinée

12 h à 14 h Fontaine A à D

Dîner – Visite des communications affichées et des exposants – Activité de la relève

14 h à 14 h 05 Fontaine H

Ouverture de l’après-midi

14 h 05 à 14 h 30 Fontaine H

M. Sacy, vous êtes ministre de la Sécurité et de la Santé publique pour 25 minutes. Quelles politiques publiques implantez-vous?

Hubert Sacy, directeur général, Éduc’alcool

Cette présentation vise à comprendre quelles sont les politiques publiques à prioriser du point de vue d’un acteur du terrain.

14 h 30 à 14 h 40 Fontaine H

Période d’échanges et de questions

14 h 40 à 15 h 05 Fontaine H

International Perspectives on Public Policies on Alcohol: Evidence and Challenges
[Politiques publiques et perspectives internationales : données probantes et défis]

Norman Giesbrecht, Ph. D., Senior Scientist, Centre for Addiction & Mental Health, Toronto, Canada

Cet exposé fera état de différentes politiques publiques et mesures d’intervention implantées à l’international et présentera les recherches qui y sont liées.

15 h 05 à 15 h 15 Fontaine H

Période d’échanges et de questions

15 h 15 à 15 h 30 Westmount/Outremont

Pause

15 h 30 à 16 h 30 Fontaine H

Table ronde – Quelles sont les mesures d’intervention à prioriser au Québec considérant notre consommation routinière d’alcool et sa banalisation?

À la lumière de la présentation précédente et considérant le portrait de consommation d’alcool au Québec, les invités de cette table ronde exploreront les possibilités d’intervention pour le Québec, et ce, en tenant compte de tous les acteurs impliqués.

Invités :
Réal Morin, M.D., directeur scientifique, Direction du développement des individus et des communautés, Institut national de santé publique du Québec
Hubert Sacy, directeur, Éduc’alcool
Marianne St-Jacques, Ph. D., M. Ps., psychologue, professeure adjointe, Programmes de recherches et d'études en toxicomanie, Université de Sherbrooke, et directrice, Certificat en toxicomanie

16 h 30 à 17 h Fontaine H

Échanges entre les participants et les invités de la table ronde

17 h à 17 h 15 Fontaine H

Retour sur la journée, réflexion critique et actions à venir pour l’Association pour la santé publique du Québec

Lucie Granger, Adm. A., ASC, directrice générale, Association pour la santé publique du Québec


Comité scientifique de la journée thématique

Responsable :

Christelle Féthière, M. Sc., chargée de projets, Association pour la santé publique du Québec

Membres :

Nicole April, M.D., M.P.H., FRCPC, médecin-conseil, Direction du développement des individus et des communautés, Institut national de santé publique du Québec

Lilianne Bertrand, M.B.A., présidente, Association pour la santé publique du Québec

Karina Côté, agente de planification, de programmation et de recherche, ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec

Francine Forget Marin, directrice, Affaires santé et Recherche, Fondation des maladies du cœur et de l'AVC

Lucie Granger, Adm. A., ASC, directrice générale, Association pour la santé publique du Québec

Jacinthe Hovington, directrice, Prévention et promotion de la santé, Société canadienne du cancer

Marilie Laferté, directrice, Campagne WIXX

Chantal-Anne Moreau, adjointe au directeur à la gestion des programmes, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean/Direction de santé publique

Réal Morin, M. D., directeur scientifique, Direction du développement des individus et des communautés, Institut national de santé publique du Québec, et membre, Association pour la santé publique du Québec

Marie-Louise Radanielina-Hita, Ph. D., professeure, École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal


Partenaires

  • Association pour la santé publique du Québec
  • Opération Wixx
  • École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal
  • Société canadienne du Cancer
  • Fondation des maladies du coeur et de l'AVC