L’urgence de se préparer pour faire face aux surdoses de drogues au Québec

Journée thématique
5 décembre 2017

Les surdoses de drogues représentent actuellement une menace importante. La Colombie-Britannique a décrété en avril 2016 une urgence de santé publique; plus de 900 décès par surdose y sont survenus cette année. L’Alberta et de nombreux états américains font également face à des situations inquiétantes.

Qu’en est-il au Québec? Sommes-nous prêts pour faire face à ce phénomène, tandis que la disponibilité de puissants opioïdes de synthèse est en croissance? La première enquête épidémiologique sur les surdoses a été déclenchée en 2014 par le directeur de santé publique de Montréal et a révélé 28 décès entre mai et août. D’autres régions du Québec ont également été touchées depuis, démontrant qu’il est urgent de se préparer à faire face à cette menace.

La mise à niveau des connaissances durant cette journée permettra aux participants de concevoir les grandes lignes d’un plan régional de prévention des surdoses.

Cette formation s’adresse aux décideurs et aux professionnels des directions régionales de santé publique, du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et de l'Institut national de santé publique du Québec; aux intervenants des organismes communautaires travaillant auprès de différentes populations à risque de surdose et aux professionnels travaillant auprès de différentes populations à risque de surdoses (centres de traitement de la dépendance, centres hospitaliers).

À la fin de la journée, le participant sera en mesure de :

  • reconnaître l’impact potentiel des surdoses;
  • déterminer les partenaires et les éléments incontournables pour mettre en place une vigie des surdoses;
  • résumer les interventions qui permettent de prévenir les surdoses et leurs graves conséquences.

8 h 30 à 9 h 30  

Conférence plénière des JASP

9 h 30 à 10 h  

Pause – Visite des communications affichées et des exposants

Bloc 1 – État de situation et vigie

Animation :
Carole Morissette, M.D., FRCPC, médecin-conseil, Prévention des contrôles des maladies infectieuses, Direction régionale de santé publique, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

10 h à 10 h 05 

Mot de bienvenue et déroulement de la journée

André Dontigny, M.D., FRCPC, directeur, Direction de la prévention et de la promotion de la santé, ministère de la Santé et des Services sociaux

10 h 05 à 10 h 15

Activité brise-glace – Les surdoses représentent-elles une menace à la santé publique au Québec?

Pascale Leclerc, M. Sc., agente de planification, de programmation et de recherche, Direction régionale de santé publique, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

10 h 15 à 10 h 30

Visioconférence – Urgence de santé publique en lien avec les surdoses en Colombie-Britannique (à Vancouver et dans les régions plus éloignées)

Jane Buxton, M.D., FRCPC, professor epidemiologist and harm reduction lead, BC Centre for Disease Control

Traduction simultanée de l'anglais au français

10 h 30 à 10 h 55

La situation au Québec : vague de surdoses à Montréal en 2014 et à Québec en 2015 et démarches en cours

André Dontigny, M.D., FRCPC, directeur, Direction de la prévention et de la promotion de la santé, ministère de la Santé et des Services sociaux

10 h 55 à 11 h 05

Période d’échanges et de questions

11 h 05 à 11 h 25

Travail en petits groupes

Mise en situation – Il semble y avoir une éclosion dans votre région. Quelles sont les sources potentielles d’informations sur les surdoses? Qui sont les partenaires qui peuvent fournir des données?

11 h 25 à 11 h 40 

La vigie des surdoses à Montréal : le Groupe montréalais de vigie des surdoses (GMVS)

Pascale Leclerc, M. Sc., agente de planification, de programmation et de recherche, Direction régionale de santé publique, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

11 h 40 à 12 h

Discussion de groupe et partage d’expériences avec un panel de partenaires

Cette activité, à mi-chemin entre la table ronde et la discussion de groupe, permettra aux participants d’échanger entre eux et avec les partenaires sur les sources de données identifiées lors du travail en petits groupes.

Cette activité constitue une période d’échanges et de questions dirigée de 20 minutes.

12 h à 13 h 45

Dîner   |    Visite des communications affichées et des exposants 

Bloc 2 – Les interventions

Animation :
Pascale Leclerc, M. Sc., agente de planification, de programmation et de recherche, Direction régionale de santé publique, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

13 h 45 à 14 h 05 

Le plan régional de prévention des surdoses de Montréal 

Carole Morissette, M.D., FRCPC, médecin-conseil, Prévention des contrôles des maladies infectieuses, Direction régionale de santé publique, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

14 h 05 à 14 h 15

Période de questions et d’échange

14 h 15 à 14 h 35

Premier exemple d’intervention : la naloxone, ses bienfaits et ses modalités d’accès au Québec

André Dontigny, M.D., FRCPC, directeur, Direction de la prévention et de la promotion de la santé, ministère de la Santé et des Services sociaux

14 h 35 à 14 h 45

Période d’échanges et de questions

14 h 45 à 15 h 05

Deuxième exemple d’intervention : l’offre diversifiée de traitements de substitution pour la dépendance aux opioïdes

Suzanne Brissette, M.D., chef du service de médecine des toxicomanies, Hôpital St-Luc (CHUM)

15 h 05 à 15 h 15

Période d’échanges et de questions

L’atelier prendra la forme d’un remue-méninge sur les conditions de succès de l’approche de la « Santé dans toutes les politiques » déployée en contexte québécois en vue de soutenir la mise en œuvre de la PGPS. Le remue-méninge sera suivi d’un échange en grand groupe.

15 h 15 à 15 h 30

Courte pause

15 h 30 à 15 h 55

Troisième exemple d’intervention : les services d’injection supervisée (SIS)

Étapes à considérer pour l’ouverture d’un SIS; débuts des SIS de Montréal et données sur les premiers mois d’opération; démarches en cours pour la région de la Capitale-Nationale
Carole Morissette, M.D., FRCPC, chef médical, Prévention des contrôles des maladies infectieuses, Direction régionale de santé publique, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
Pascale Leclerc, M. Sc., agente de planification, de programmation et de recherche, Direction régionale de santé publique, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
Nathanaëlle Thériault, M.D., médecin-conseil, Direction régionale de santé publique, Centre intégré universitaire en santé et services sociaux de la Capitale-Nationale
Marc De Koninck, organisateur communautaire, Centre intégré universitaire en santé et services sociaux de la Capitale-Nationale

15 h 55 à 16 h 05

Période d’échanges et de questions

16 h 05 à 16 h 35

Poursuite du travail en petits groupes sur l’ébauche des plans de prévention régionaux

16 h 35 à 16 h 55

Retour en grand groupe sur les ébauches de plans d’action régionaux : pistes de travail identifiées et enjeux soulevés

Cette activité constitue une période d’échanges et de questions de 20 minutes.

16 h 55 à 17 h 05

Synthèse de la journée

Comité scientifique de la journée 

Coresponsables

  • Pascale Leclerc, M. Sc., agente de planification, de programmation et de recherche, Direction régionale de santé publique, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
  • Carole Morissette, M.D., FRCPC, chef médical, Prévention des contrôles des maladies infectieuses, Direction régionale de santé publique, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Membres

  • André Dontigny, M.D., FRCPC, directeur, Direction de la prévention et de la promotion de la santé, ministère de la Santé et des Services sociaux
  • Éric Langlois, M. Sc., conseiller scientifique, secteur Expertise toxicologique, Institut national de santé publique du Québec
  • Catherine Lavallée, B. Sc., chimiste et toxicologue judiciaire, Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale, ministère de la Sécurité publique
  • Martin Pagé, directeur général, Dopamine
  • Suzanne Brissette, M.D., M. Sc., chef du service de médecine des toxicomanies, Hôpital St-Luc (CHUM)
  • Guy-Pierre Lévesque, directeur général, Méta-d’Âme
  • Caroline Massicotte, M.D., médecin-conseil, Direction régionale de santé publique, Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais