La surveillance au temps du corona

Journée thématique

Hybride 30 novembre 2022

Depuis le début de la pandémie, les directions de santé publique au Québec relèvent des défis de taille dans leur mandat de surveillance. D’abord, les actrices et acteurs de surveillance ont été appelés à collaborer à l’élaboration des systèmes de surveillance de la COVID-19 et à la diffusion de l’information à l’ensemble des partenaires et à la population. Cela a nécessité la consolidation des partenariats, mais aussi à en créer d’autres, notamment avec les experts de maladies infectieuses. Ensuite, un besoin de connaissances sur les effets collatéraux de la pandémie sur le bien-être et la santé des populations, particulièrement sur les groupes les plus touchés par les inégalités sociales, a rapidement été manifesté par le réseau. Les équipes de surveillance ont dû ajuster leurs façons de faire et explorer de nouvelles sources de données pour mieux traduire l’impact de la pandémie et des mesures sanitaires sur la santé et ses déterminants et produire de l’information en temps opportun.

Comment peut-on s’appuyer sur les apprentissages réalisés et outils développés pendant la crise sanitaire pour entraîner des changements plus globaux et pérennes dans les pratiques de surveillance? Cette journée permettra aux participants de saisir de quelle manière la pandémie a apporté des changements et a entraîné des innovations dans les pratiques de surveillance de l’état de santé de la population et de ses déterminants.

Cette formation s’adresse aux professionnelles et professionnels de surveillance de l’état de santé aux niveaux régional et provincial ainsi qu’aux utilisatrices et utilisateurs des données de surveillance, par exemple les actrices et acteurs en prévention-promotion et en maladies infectieuses, les intervenantes et intervenants régionaux et locaux ayant joué un rôle de relayeur d’information auprès de décideurs.

À la fin de la journée, les participantes et les participants seront en mesure de :

  • reconnaître les avantages et les limites des sources d’information pour la surveillance de la COVID-19 et des effets de la pandémie;
  • décrire les innovations développées en contexte de crise sanitaire en soutien à la prise de décision;
  • discuter des changements de pratiques en surveillance à pérenniser.

Animation :

  • Partie 1 : Bernard-Simon Leclerc, Ph. D., Directeur des partenariats et des stages, équipe de direction de l'ESPUM, professeur agrégé de clinique, Département de médecine sociale et préventive, responsable de l’option Surveillance épidémiologique du programme de maîtrise en santé publique, responsable du Microprogramme en santé publique pour cadres et professionnels en exercice, École de santé publique de l'Université de Montréal.
  • Parties 2 et 3 : Sylvie Poirier, Ph. D., directrice générale adjointe, Direction générale adjointe de la surveillance et de la planification en santé publique, ministère de la Santé et des Services sociaux.

8 h 30 à 9 h 30

Plénière des JASP pour toutes et tous.

9 h 30 à 10 h 

Pause — Visite des communications affichées et des exposants.

Partie 1

10 h à 10 h 15

La surveillance en contexte de pandémie

Julie Soucy, Ph. D., directrice, Direction de la surveillance de l’état de santé de la population, Direction générale adjointe de la surveillance et de la planification en santé publique, ministère de la Santé et des Services sociaux.
Marie-Andrée Authier, M. Sc., cheffe de service - Surveillance et intelligence décisionnelle, Direction de santé publique de Montréal, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

10 h 10 à 10 h 20

Activité de nuage de mots : Quel est le plus grand défi des actrices et acteurs de surveillance en temps de pandémie?

Marie-Andrée Authier, M. Sc., Cheffe de service - Surveillance et intelligence décisionnelle, Direction de santé publique de Montréal, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

10 h 20 à 10 h 35

Avantages et limites des informations disponibles au moment d’agir en contexte de pandémie : l’expérience des Directions de santé publique

Maxime Roy, M.D., MPH, responsable médical, Service de surveillance et intelligence décisionnelle, Direction de santé publique, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

10 h 35 à 10 h 45

Période d’échange et de questions avec les participantes et les participants.

10 h 45 à 11 h

Avantages et limites de l’approche participative pour documenter les impacts de la pandémie de la COVID-19

​Martin Renaud, M. Sc., directeur adjoint de la Division des méthodes de la statistique sociale, Statistique Canada.

11 h à 11 h 10

Période d’échange et de questions avec les participantes et les participants.

11 h 10 à 11 h 25

Les coulisses des sondages sur les attitudes et comportements des adultes québécois envers la COVID-19 dans un contexte en perpétuel mouvement

Ève Dubé, Ph. D., anthropologue et chercheuse, Direction des risques biologiques et de la santé au travail, Institut national de santé publique du Québec.

11 h 25 à 11 h 35

Période d’échange et de questions avec les participantes et les participants.

11 h 35 à 11 h 50

Surmortalité en temps de pandémie, un comparable incomparable

Frédéric Fleury-Payeur, M. Sc., Démographe expert, coordonnateur du programme des perspectives démographiques et de l'analyse de la mortalité, Direction des statistiques sociodémographiques, Institut de la statistique du Québec.

11 h 50 à 12 h

Période d’échange et de questions avec les participantes et les participants.

12 h à 13 h 45

Dîner – Visites des communications affichées et des exposants.

Partie 2

13 h 45 à 13 h 55

Activité de nuage de mots : Quel mot décrirait le mieux le futur de la surveillance?

Marie-Andrée Authier, M. Sc., Cheffe de service - Surveillance et intelligence décisionnelle, Direction de santé publique de Montréal, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

13 h 55 à 14 h 10

L’utilisation des données de sondages en surveillance en temps de pandémie : un exemple de la direction de santé publique de Montréal

Jean-François Biron, M. Sc., agent de planification, de programmation et de recherche, Direction de santé publique, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.
Michel Fournier, M.A, agent de planification, de programmation et de recherche, Direction de santé publique, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

14 h 10 à 14 h 20

Période d’échange et de questions avec les participantes et les participants.

14 h 20 à 14 h 35

Mise à profit des données sur les inégalités sociales de santé à l’échelle locale pour soutenir la campagne de vaccination

Jeanne-Françoise Kayibanda, Ph. D, conseillère cadre en épidémiologie, cheffe de service Vigie-surveillance et recherche, Direction de santé publique, CISSS de l'Outaouais.

14 h 35 à 14 h 45

Période d’échange et de questions avec les participantes et les participants

14 h 45 à 15 h 05

Innover dans l'urgence : l’élaboration de fiches thématiques avec le terrain pour une surveillance réactive

Marie Ouellon, M. Sc., M.A., agente de planification, de programmation et de recherche, Direction de santé publique, CISSS du Bas-Saint-Laurent.
Joanne Aubé-Maurice, M.D., FRCPC, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive, Direction de santé publique, CISSS du Bas-Saint-Laurent.

15 h 05 à 15 h 15

Période d’échange et de questions avec les participantes et les participants.

15 h 15 à 15 h 30

​Courte pause.

Partie 3

15 h 30 à 15 h 45

Détecter des phénomènes en émergence par une nouvelle mesure : l’exemple des tentatives de suicide et des idéations suicidaires

Pascale Lévesque, M. Sc., conseillère scientifique, Bureau d’information et d’études en santé des populations, Institut national de santé publique du Québec.

15 h 45 à 15 h 55

Période d’échange et de questions avec les participantes et participants.

15 h 55 à 16 h 55

Table ronde – Le rôle joué par la surveillance durant la pandémie et les pratiques innovantes à pérenniser

Animation : à confirmer

Panélistes :

  • Mylène Drouin, M.D., directrice régionale de santé publique du CIUSSS, Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.
  • Sylvain Leduc, M.D., directeur régional de santé publique du CISSS, Bas-Saint-Laurent.
  • Valérie Émond, M. Sc., directrice scientifique, Bureau d’information et d’études en santé des populations, Institut national de santé publique du Québec.
  • Marie-France Raynault, M.D., MPH, conseillère médicale stratégique senior, Direction générale de santé publique, ministère de la Santé et des Services sociaux.
  • Monique Bordeleau, M. Sc., directrice, Direction des enquêtes de santé, Direction générale des statistiques et de l’analyse sociale, Institut de la statistique du Québec.

La table ronde comprend 30 minutes d’échanges.

16 h 55 à 17 h 05

Mot de la fin

Julie Soucy, Ph. D., directrice, Direction de la surveillance de l’état de santé, Direction de la surveillance de l’état de santé, Direction générale adjointe de la surveillance et de la planification en santé publique, ministère de la Santé et des Services sociaux.
Marie-Andrée Authier, M. Sc., cheffe de service - Surveillance et intelligence décisionnelle, Direction de santé publique de Montréal, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Comité scientifique

Responsables

  • Julie Soucy, Ph. D., directrice, Direction de la surveillance de l’état de santé, Direction générale adjointe de la surveillance et de la planification en santé publique, ministère de la Santé et des Services sociaux.
  • Marie-Andrée Authier, M. Sc., cheffe de service - Surveillance et intelligence décisionnelle, Direction de santé publique de Montréal, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Membres

  • Andrea Bilodeau, M. Sc., agente de recherche et de planification socio-économique, coordonnatrice, Direction générale adjointe de la surveillance et de la planification en santé publique, ministère de la Santé et des Services sociaux.
  • Sophie Mokas, M. Sc., agente de recherche et de planification socio-économique, Direction générale adjointe de la protection de la santé publique, ministère de la Santé et des Services sociaux.
  • Maxime Roy, M.D., MPH, responsable médical, Service de surveillance et intelligence décisionnelle, Direction de santé publique, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.
  • Jeanne-Françoise Kayibanda, Ph. D, conseillère cadre en épidémiologie, Équipe vigie-surveillance, Direction de santé publique, CISSS de l'Outaouais.
  • Marie Ouellon, M. Sc., M.A., agente de planification, de programmation et de recherche, Direction de santé publique, CISSS du Bas-Saint-Laurent.
  • Mindy Lamer, M.P.A., M. Sc., agente de planification, de programmation et de recherche, Direction de santé publique, CISSS de la Montérégie-Centre.
  • Maude Landry, M. Sc., chef d’unité scientifique, Bureau d’information et d’études en santé des populations, Institut national de santé publique du Québec.
  • Manon Blackburn, M.D., M. Sc. FRCPC, médecin-conseil, Bureau d’information et d’études en santé des populations, Institut national de santé publique du Québec.
  • Patrick Morency, Ph. D., médecin-conseil, Développement des individus et des communautés, Institut national de santé publique du Québec.
  • Angela Mancini, M. Sc., coordonnatrice territoriale de santé publique, CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.