ITSS, substances psychoactives, diversité sexuelle et pluralité des genres: à l’intersection des réalités

Laboratoire d'idées - complet

En ligne 30 novembre 2022

Les populations concernées par les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS), les substances psychoactives (SPA) et la diversité sexuelle et pluralité des genres (DSPG) sont confrontées à des enjeux de santé complexe ainsi que des iniquités. Intégrer l’approche de l’intersectionnalité aux pratiques permet de composer avec ces enjeux complexes, qui ont d’ailleurs été exacerbés durant la pandémie de la COVID-19. Ces populations concernées sont multiples et incluent notamment les personnes faisant partie des communautés LGBTQ2+, les jeunes en difficulté et les personnes qui utilisent des substances psychoactives. Les enjeux de santé auxquels ces populations sont confrontées se croisent et s’accentuent, sous l’angle de l’intersectionnalité.

Cette activité prendra la forme d’un laboratoire d’idées qui vise à explorer les défis et pistes de solution associées aux enjeux de santé vécus par les populations concernées, à l’intersection de leurs réalités et des pratiques professionnelles.

Cette formation s’adresse aux professionnelles et professionnels, intervenantes et intervenants de la santé et de ses services sociaux et des services publics ou communautaires, leurs partenaires, les décideurs ou les milieux de la recherche qui s’intéressent à ces populations concernées.

À la fin de la journée, les participantes et les participants seront en mesure de :

  • définir le concept d’intersectionnalité;
  • décrire les enjeux de santé auxquels sont confrontées les populations concernées, sous l’angle de l’intersectionnalité;
  • identifier des stratégies de santé publique à mettre en place pour adopter une approche intersectionnelle dans les politiques et l’organisation des soins qui concernent les populations concernées.

Méthode pédagogique :

  • Dans l’esprit des laboratoires d’idées, tout au long de la journée, la personne à l’animation engagera les personnes participantes dans les discussions et activités. Au travers d’activités interactives visant le partage de différents savoirs des personnes présentes, soit des mises en situation et un café des possibilités, de courtes conférences s’inséreront pour intégrer de nouvelles connaissances qui pourront par la suite être mobilisées dans les milieux respectifs.

Animation :

  • Marc-Anciel Gaudette, candidat à la maîtrise en travail social, Université Laval et conseiller scientifique à l’Institut national de santé publique du Québec.

8 h 30 à 9 h 30

Plénière des JASP pour toutes et tous.

9 h 30 à 10 h 

Pause — Visite des communications affichées et des exposants.

10 h à 10 h 05

Mot de bienvenue

Marc-Anciel Gaudette, candidat à la maîtrise en travail social, Université Laval, et conseiller scientifique à l’Institut nationale de santé publique du Québec.

10 h 05 à 10 h 30

Conférence interactive : Portrait des populations concernées en ITSS, SPA et DSPG

À l’aide d’une animation de type post-it ou nuages de mots, les participantes et les participants énoncent les populations qu’elles et ils estiment concernées.

L’activité comporte 20 minutes d’échanges.

10 h 30 à 11 h 15

Conférence interactive : La notion d’intersectionnalité et l’adoption d’un langage commun

À la suite d’une table ronde abordant la notion d’intersectionnalité, les participantes et les participants sont invités à répondre à des questions sur le sujet.

Pemma Muzumbar, M. Sc. Santé publique, spécialiste du transfert des connaissances, Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé.

Edward Ou Jin Lee, Ph.D. Travail social, professeur agrégé à l’École de travail social de l’Université de Montréal

L’activité comporte 20 minutes d’échanges.

11 h 15 à 12 h

Conférence et discussion : Enjeux d’intersectionnalité pendant la situation de la COVID-19 : l’exemple du Chemsex

Frankie B Lambert, D.E.C. publicité et communication marketing, coordonnataire du soutien et de la sensibilisation en matière de chemsex, SIDA Bénévoles Montréal (Aids Community Care Montreal).
Jorge Flores-Aranda, Ph. D., professeur, École de travail social Université du Québec à Montréal (UQÀM), titulaire de la chaire de recherche du Canada TRADIS (trajectoires, diversité, substances).

L’activité comprend une période d’échange et de questions de 15 minutes.

12 h à 13 h 45

Dîner – Visites des communications affichées et des exposants.

13 h 45 à 14 h 15

Conférence et discussion : Politiques et organisation des soins répondant aux besoins des populations prioritaires notamment avec l’approche intersectionnelle

Ahmed Hamila, Ph.D Sc.pol., professeur adjoint au département de sociologie de l’Université de Montréal et coordonateur de projet à la Clinique Mauve

Amélie Bédard, M. Sc. Soc., directrice générale de la coopérative de solidarité SABAS

Sophia Koukoi, Ph.D. Psychologie, superviseure clinique de la Clinique Mauve, psychologue et professeure associée au département de psychologie de l’Université de Montréal

Cette activité inclut une période d’échange et de questions de 15 minutes.

14 h 15 à 15 h 45

Café des possibilités : Améliorer l’offre de services en santé publique pour les populations concernées en intégrant l’approche intersectionnelle

Faire émerger, à travers des interactions entre les participantes et les participants, des pistes de solutions pour améliorer l’offre de services en santé publique pour les populations concernées.

Déroulement : Les participantes et participants seront répartis en tables virtuelles pour discuter d’un des quatre thèmes suggérés. Elles et ils seront accompagnés par une animatrice ou un animateur.

Thèmes discutés :

  • Prestation des soins et services
  • Organisation des soins et services
  • Recherche
  • Santé publique

L’activité comporte 60 minutes d’échanges.

  • Maxime Boucher, D.E.C. éducation spécialisée, conseiller cadre Aire ouverte, CISSS du Bas-Saint-Laurent.
  • Anie Lacroix, B. Psychoéducation, spécialiste en activités cliniques
  • Amina Rhanim, L. Sc. pol., canditate à la maîtrise en science politique, Jeunes chercheur·e·s queer.
  • Guillaume Tardif, B. Sc. soc., canditat·e à la maîtrise en travail social, Jeunes chercheur·e·s queer.
  • Morag Bosom, M.A. en sexologie, Étudiante au doctorat en sexologie, ainsi que chercheuse et conceptrice de contenus sexologiques pour le Club Sexu.
  • Léo-Frédérick Leroux, B.A. Action culturelle, collaborateur pour le Club Sexu
  • Jessica Sherman, M. Sc. Inf., APPR et agente pivot en itinérance, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
  • Eliocha Cournoyer, B. Sc. inf., Infirmière Clinicienne, Équipe Itinérance, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

15 h 45 à 16 h 

​Courte pause.

16 h à 16 h 50

Activité de synthèse sur les pistes de solution issues du Café des possibilités

Déroulement : Réparties en deux tables virtuelles, les participantes et participants seront invités à ordonnancer les solutions qui ont émergé du Café des possibilités en réponse aux besoins des populations concernées et qui auront un impact positif dans leur pratique. Un retour en plénière suivra pour une mise en commun des solutions retenues.

L’activité comporte 45 minutes d’échanges.

16 h 50 à 17 h 05

Retour sur la journée, messages clés et mot de la fin

Comité scientifique

Responsables

  • Virginie Dalpé, M. Sc. Santé publique, conseillère scientifique, Institut national de santé publique du Québec.
  • Olivier Ferlatte, Ph. D. Santé publique, professeur adjoint, École de santé publique de l’Université de Montréal.

Membres

  • Nadia O’Brien, M. Sc. Santé publique, Ph. D., chercheure-analyste, Agence de la santé publique du Canada.
  • Julie-Soleil Meeson, M. Sc. Criminologie, responsable, contenus et valorisation de la pratique, Association des intervenants en dépendance du Québec.
  • François Tremblay, M. A. Sexologie, agent de planification, de programmation et de recherche, Direction de santé publique du CISSS deLanaudière (mai à juin 2022).
  • Violette Bardou-Marchand, B. Sc. inf., infirmière clinicienne, Clinique jeunes de la rue, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.
  • Stéphanie Dupré, B. Sc. inf., infirmière clinicienne assistante du supérieur immédiat, Direction des programmes santé mentale et dépendance, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.
  • Carol-Anne Roy-Chevalier, M. Sc. Santé publique, conseillère scientifique, Institut national de santé publique du Québec.
  • Elizabeth Parenteau, M. A. Sexologie, conseillère scientifique, Institut national de santé publique du Québec.
  • Marie Geoffroy, M. A. Sexologie, conseillère scientifique, Institut national de santé publique du Québec.