En route vers l’adaptation : l’évaluation de la vulnérabilité au climat en santé publique

Journée thématique

Présentiel 28 novembre 2022

Traduction simultanée français-anglais pour l'ensemble de l'activité (Simultaneous French-English translation for the entire activity)

Les changements climatiques influencent près d’une vingtaine de risques naturels (p. ex., chaleurs extrêmes, inondations, sécheresses, pollens) qui affectent la santé physique, mentale et sociale de diverses populations (p. ex., personnes âgées, défavorisées ou autochtones). Leur exacerbation nous appelle à mieux saisir leurs conséquences sur la santé et à se pencher sur les mesures d’adaptation pour les atténuer. Évaluer la vulnérabilité sur son territoire constitue la première étape pour élaborer un plan d’adaptation et implanter des mesures aux bons endroits de la bonne façon. Plusieurs autorités régionales de santé ont entamé ce processus et l’ont adapté aux caractéristiques propres à leur territoire et à leur organisation.

Cette journée permettra aux participants de mieux comprendre les fondements, les méthodes et la réalisation de l’évaluation de la vulnérabilité climatique régionale de santé, en plus de fournir un retour sur les expériences en cours. Elle montrera aussi l’utilité de l’évaluation de la vulnérabilité régionale pour le développement d’un plan d’adaptation basé sur des données probantes et la consultation de partenaires afin de réduire les effets sur la santé et les inégalités sociales occasionnés par notre climat en changement.

La journée s’adresse autant aux acteurs de santé publique engagés dans une démarche d’adaptation qu’à ceux souhaitant la mettre en œuvre. Elle se destine aussi aux professionnelles, professionnels et aux gestionnaires des CISSS et des CIUSSS, ainsi qu’aux actrices et acteurs régionaux comme les municipalités, les organisations communautaires et les ministères souhaitant collaborer avec les autorités régionales de santé publique afin de lutter plus efficacement contre les changements climatiques. Cette journée s’avère pertinente pour l’ensemble des domaines de la santé, puisque les changements climatiques les touchent pratiquement tous.

À la fin de la journée, les participantes et les participants seront en mesure :

  • d'expliquer les fondements d’une évaluation de la vulnérabilité, son utilité, les freins et les facilitateurs à sa réalisation, ainsi que les facteurs de vulnérabilité et les effets du climat changeant sur la santé de la population et les établissements;
  • de mieux planifier une démarche d’évaluation de la vulnérabilité et d’adaptation au climat avec les acteurs pertinents en utilisant les méthodes et les outils disponibles;
  • d'illustrer le rôle et l’importance de l’action de la santé publique, et plus largement du réseau de la santé et des services sociaux, dans la lutte contre les changements climatiques.

Animation :

  • Isabelle Lessard, cheffe scientifique, Unpointcinq.

8 h 30 à 9 h 30

Plénière des JASP pour toutes et tous

9 h 30 à 10 h 

Pause – Visite des communications affichées et des exposants

10 h à 10 h 10

Mot de bienvenue

Plan de la journée et des objectifs.
Liens avec les autres journées en changements climatiques.
Présentation sommaire des projets en évaluation dans le réseau de la santé et des services sociaux.

Isabelle Lessard, cheffe scientifique, Unpointcinq.

10 h 10 à 11 h 15  

L’ABC de l’évaluation de la vulnérabilité et de l'adaptation au climat

Quoi savoir avant de commencer?
Les objectifs;
Les concepts de base (p. ex., vulnérabilité, risque, adaptation, scénarios climatiques);
Les types d’évaluation et de plans;
Le cycle de l’adaptation.

Quoi faire pour évaluer la vulnérabilité et réaliser un plan d’adaptation?
Les étapes de réalisation;
Les sources de données;
Les méthodes et les outils;
Le suivi.

Quelles sont les conditions de succès et les défis?
Les leviers et les freins administratifs et contextuels;
Les compétences et les informations;
Les biais cognitifs.

Isabelle Charron, cheffe de l’équipe de transfert des connaissances et de formation, Ouranos.

Cette activité inclut un jeu-questionnaire interactif avec les participants d’une durée de 10 minutes.

11 h 15 à 12 h

Panel : la conciliation avec la vision et le contexte autochtone

L’importance du savoir traditionnel autochtone dans les évaluations de vulnérabilité et les plans d’adaptation.
Le lien entre le climat, ses changements, les activités de subsistance et l’environnement en milieu autochtone.
Les mesures d’urgence en milieu autochtone.

Reggie Tomatuk, agent de planification, de programmation et de recherche, Conseil cri de la santé et des services sociaux de la Baie-James.
Kellyann Meloche, cadre supérieure en gestion des risques de catastrophe, Croix-Rouge canadienne.
Autres panélistes à venir.

Cette activité inclut une période de 15 minutes où les participantes et les participants pourront poser des questions aux panélistes.

12 h à 13 h 45

Dîner – Visite des communications affichées et des exposants

13 h 45 à 14 h 45

À quoi ça ressemble une évaluation de la vulnérabilité? Le cas de la direction de santé publique de Montréal

Méthode de gestion des risques pour prioriser les enjeux climatiques de santé.
Présentation des résultats de l’évaluation et comparaison avec ceux des participants de la salle.
Collaboration avec la Ville de Montréal pour adapter les mesures lors de chaleurs extrêmes.

Martine Lévesque, responsable en changements climatiques, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-Montréal.

Cette activité inclut une activité interactive de priorisation des risques de 30 minutes.

14 h 45 à 15 h 15

Ateliers en sous-groupes: l’évaluation de la vulnérabilité au service de l’adaptation

Présentation de résultats d’une évaluation de la vulnérabilité au climat.
Discussion entre les participants de la même table sur l’utilisation potentielle des résultats dans sa pratique pour amorcer l’adaptation.
Propositions d’actions à mettre en œuvre dans un plan d’adaptation.
Retour sur les discussions et les propositions

Ateliers animés par Maxime Boivin, chercheure en changements climatiques, Institut national de santé publique du Québec.

15 h 15 à 15 h 30

Courte pause

15 h 30 à 16 h 10

Et la santé mentale dans tout ça? L’intégration incontournable de la vulnérabilité et de l’adaptation psychosociales

Les facteurs de vulnérabilité psychosociale.
Les outils pour déterminer et améliorer la résilience sociale.
Le plan d’adaptation à l’attention du réseau de la santé et de services sociaux de Chaudières-Appalaches pour réduire les vulnérabilités psychosociales en contexte de changements climatiques.

Audrey Lafond, agente de transfert des connaissances, Chaire interdisciplinaire sur la santé et les services sociaux pour les populations rurales, Université du Québec à Rimouski.

Cette activité inclut une période d’échange et de questions de 10 minutes.

16 h 10 à 16 h 50

La dernière et non la moindre : la vulnérabilité et l’adaptation des infrastructures de santé et des mesures d’urgence en Outaouais

Les partenariats et les consultations avec les acteurs du territoire.
Les hauts et les bas au cours du processus.
L’outil d’évaluation de la vulnérabilité des bâtiments.
Le plan d’adaptation au climat des infrastructures et des mesures d’urgences du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais.

Éric Ndandji, conseiller cadre en développement durable et performance, CISSS de l’Outaouais.

Cette activité inclut une période d’échange et de questions avec les participants de 5 minutes.

16 h 50 à 17 h 05

Mot de la fin

Résumé de la journée.
Présentation de la boîte à outils.
Suites des projets.

Isabelle Lessard, cheffe scientifique, Unpointcinq.

Comité scientifique

Responsables

  • David Demers-Bouffard, conseiller scientifique, Institut national de santé publique du Québec.
  • Céline Campagna, chercheuse d’établissement, Institut national de santé publique du Québec.

Membres

  • Éric Litvak, vice-président associé aux affaires scientifiques, Institut national de santé publique du Québec.
  • Marie-Jo Ouimet, médecin-conseil en santé environnementale, Institut national de santé publique du Québec.
  • Jean-Pierre Trépanier, directeur de santé publique, CISSS de Laval.
  • Ann St-Jacques, conseillère en santé environnementale, CIUSSS de la Mauricie-et-Centre-du-Québec.
  • Simon Beaudoin, agent de planification, de programmation et de recherche, CISSS de la Montérégie-Centre.
  • Chantal Saucier, architecte MAP, ministère de la Santé et des Services sociaux.
  • Marion Vincens, conseillère aux programmes en changements climatiques, ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.
  • Caroline Larrivée, directrice de la programmation scientifique, Ouranos.