Voyageurs

  • 2 octobre 2020

    Nous vous en avons déjà parlé à plusieurs reprises, N. gonorrhoeae est une super bactérie. Non seulement elle adopte fréquemment de nouvelles mutations lui permettant de résister aux antibiotiques utilisés pour le traitement, mais elle les conserve. Quand d’autres bactéries perdent leurs anciennes résistances, permettant ainsi de revenir à d’anciens traitements ou combinaisons de ces traitements, N. gonorrhoeae conserve tout ce qu’elle a acquis au fil du temps. Elle se transforme lentement mais sûrement en bactérie multirésistante. Certaines souches multirésistantes ont déjà fait leur apparition dans différentes parties du globe, mais elles sont encore très peu répandues au Canada et au Québec. Il est important que cela reste ainsi et ne s’amplifie pas.

  • 23 janvier 2013

    Travel-associated sexually transmitted infections: an observational cross-sectional study of the GeoSentinel surveillance database
    Les infections transmissibles sexuellement associées aux voyages : une étude observationnelle transversale de la banque de données de surveillance GeoSentinel [traduction libre]
    Alberto Matteelli, Patricia Schlagenhauf, Anna C C Carvalho, et al.
    GeoSentinel Surveillance Network  |  Paru en novembre 2012 dans Lancet Infection Diseases

    Le fait de voyager serait un facteur de risque de l’acquisition des infections transmissibles sexuellement (ITS), notamment en raison de la suppression des tabous sociaux et de la séparation possible des partenaires sexuels réguliers.

    La présente revue...

    Catégories: Voyageurs
Souscrire à Voyageurs