Dépistage

  • 26 avril 2019

    Les infections transmisses sexuellement et par le sang (ITSS) sont encore très tabou au sein de notre société. Ce sujet de conversation pas très tendance et plutôt gênant reste somme toute un important problème de santé publique. En effet, chaque année, plus de 40 000 Québécoises et Québécois reçoivent un diagnostic d’ITSS, que ce soit la chlamydia, la gonorrhée, la syphilis, la lymphogranulomatose vénérienne, une hépatite infectieuse (VHB ou VHC) ou bien l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Ce nombre n’inclut pas les milliers d'autres personnes qui apprennent qu'elles sont atteintes de l'infection par l’un des virus du papillome humain (VPH) ou de l'herpès génital. Cette augmentation constante des ITSS est très préoccupante et il est...

  • 27 février 2019

    La gonorrhée multirésistante

    Comme chaque année en février, le journal de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) consacre son édition aux infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). La gonorrhée et la problématique de multirésistance font la une de cette édition (en anglais). Nous profitons également de cette manchette pour vous mentionner quelques symposiums ou formations intéressantes...

  • 14 février 2019

    Le 30 janvier dernier, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a tenu une conférence en ligne en préparation de la publication de l’avis Optimiser le dépistage du virus de l’immunodéficience humaine au Québec à l’ère des nouvelles stratégies de prévention. Cette activité, qui s’adressait aux équipes de maladies infectieuses des directions de santé publique du Québec, visait à présenter les principaux éléments abordés dans l’avis scientifique produit par le Comité d’experts sur les infections transmissibles sexuellement et par le sang (CITSS), la méthodologie employée pour formuler des recommandations, ainsi que les suivis prévus par la Direction de la prévention des ITSS du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).  

     

    Le premier...

  • 30 novembre 2018

    manchettes, outils, FAQ et webinaire divers contenus à découvrir ou revoir

     

    Samedi prochain, le 1er décembre, aura lieu la 30e Journée mondiale de la lutte contre le sida. À cette occasion, nous vous proposons de faire le point au Québec, via :

    • La revue des dernières manchettes sur le VIH;
    • « transmission du VIH » : proposition de nouveaux outils et ajout d’une rubrique à notre FAQ;
    • l’invitation à consulter un webinaire.

    Cette année, cette initiative propulsée par l’ONUSIDA se déroulera sous le thème « Connais ton statut », visant à rejoindre les personnes atteintes d’une infection par le VIH qui ne connaissent pas leur statut et à encourager les pays à favoriser l’accès au dépistage du VIH.

    ...

  • 23 novembre 2018

    Risque Stupide : une émission fictive et humoristique pour démystifier les ITSS

    Mercredi 21 novembre à 12h15, les étudiants du collège Montmorency retenaient leur souffle à l'Agora du collège lors du lancement de la campagne 'Risque Stupide' de la Direction de Santé Publique (DSPublique) du CISSS de Laval. En présence de Richardson Zephir, humoriste et comédien suivi par plus de 30 000 personnes sur Facebook, Patricia Deland et Frédérick Lapointe (sexologues respectivement à la DSPub et au collège Montmorency) lancent le show avec dynamisme. Et il en faut pour mobiliser les jeunes autour des ITSS, premiers touchés par les ITSS tels que la chlamydia et la gonorrhée, mais encore trop peu nombreux à en connaître les risques....

  • 16 novembre 2018

    Des cas cliniques pour illustrer les bonnes et mauvaises utilisations de la sérologie

    Le virus herpès simplex (VHS) est l’un des virus de la famille des herpès virus. Il existe deux types de VHS :

    • HSV-1 est responsable habituellement des boutons de fièvre sur les lèvres (herpès labial) et des lésions de la cornée (kératite herpétique, Kératite herpétique)
    • HSV-2 est responsable habituellement de l’herpès génital.

    Cette infection transmissible sexuellement et par le sang (ITSS, contact direct ou indirect avec les lésions) ne constitue pas une maladie à déclaration obligatoire. C’est l’une des ITSS les plus fréquentes et il n’existe pas de traitement pour éradiquer l’infection. La majorité des personnes nouvellement infectées le sont par des partenaires qui n’ont pas de lésions au moment des contacts ou qui ne savent pas qu’ils ont l’...

  • 26 octobre 2018

    Résultats du projet Mobilise!, deuxième volet

    Voici la deuxième manchette concernant le projet Mobilise! Le sujet de la semaine traite du parcours d’accès aux stratégies de prévention du VIH au cours des 12 derniers mois et les barrières identifiées tout au long du parcours d’accès :

    • Besoin ressenti / recherche d’un service / service trouvé
    • Prise de rendez-vous / déplacement jusqu’au service
    • Réception du service
  • 12 octobre 2018

    On en parlait début septembre, le projet Mobilise!, vise depuis 2015 la réduction de la transmission du VIH chez les HARSAH par la mobilisation communautaire. Les objectifs spécifiques poursuivis sont :

    1. augmenter le recours aux stratégies de prévention du VIH.
    2. optimiser l’offre et l’accès aux services de santé et à la prévention combinée.
  • 6 septembre 2018

    Prévenir la transmission du VIH, ce n’est pas qu’une histoire de condom! Nouvelle trousse d’outils du projet Mobilise!

    Mobilise!, c’est un projet qui vise justement la réduction de la transmission du VIH chez les HARSAH par la mobilisation communautaire. Le projet piloté par une coalition de partenaires (dont la COCQ-SIDA, le département de sexologie de l’UQAM et RÉZO, pour ne nommer que ceux-là) vise depuis 2015 à :

    1. augmenter le recours aux stratégies de prévention du VIH et
    2. optimiser l’offre et l’accès aux services de santé et à la prévention combinée.
  • 31 août 2018

    En 2016, chaque jour, 6 Canadiens ont été infectés par le VIH.

    Heureusement, dans les pays développés comme le Canada, la mortalité liée au VIH est maintenant moindre qu’il y a quelques décennies. Somme toute, 63 110 Canadiens vivraient avec l’infection par le VIH (donnée de 2016).

    Suite à une initiative du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida  (ONUSIDA) et de l’Organisation mondiale de la santé, l’ensemble des pays est invité à estimer l’incidence et la prévalence du VIH sur leur territoire, afin d’abord de surveiller l’épidémie, mais aussi pour guider les programmes de prévention et contrôle. L’objectif mondial est le suivant, d’ici 2020 :

    • 90% des personnes vivant avec l’infection par le VIH connaîtront leur statut;
    • 90% des personnes infectées qui connaissent leur statut suivront un traitement...

Pages

S'abonner à Dépistage