Populations autochtones

  • 25 février 2014

    Le nord du 55e parallèle.  Au Québec, ce vaste territoire de 500 000 km carrés – le Nunavik – est habité par 11 000 personnes réparties dans 14 communautés. Majoritairement composées d’Inuits, ces communautés connaissent une hausse du taux de transmission des ITSS, dont la gonorrhée et la chlamydia. Une situation complexe, délicate et préoccupante.

    La mise à jour du programme de lutte aux ITSS au Nunavik, produite par l’INSPQ, contribuera sans doute à l’amélioration de la situation dans cette région nordique du Québec. On y présente, en effet, une série de questions et de réponses sur le dépistage et la détection de la gonorrhée et de la chlamydia ainsi que des algorithmes qui facilitent la prise en charge syndromique des cas. Le rapport contient également, en annexe, des outils...

  • 8 mai 2013

    L’épidémie silencieuse des ITSS n’épargne pas les populations autochtones du Québec. Les communautés cries, inuites et des Premières Nations se mobilisent d’ailleurs pour développer des stratégies de lutte aux ITSS adaptées à leur environnement culturel. Les auteures de la fiche Les populations autochtones du Québec vous présentent un aperçu de la réalité autochtone au Québec et un portrait des ITSS dans ces communautés. Ce travail, nous l’espérons, encouragera l’émergence de nouveaux partenariats regroupant les intervenants québécois et autochtones engagés dans cette lutte aux ITSS.

    Qui sont les populations autochtones?1,2

    • Le terme « Autochtones » désigne les premiers peuples d'Amérique du Nord et leurs descendants.
    • La...
S'abonner à Populations autochtones