Virus du papillome humain

  • 6 juin 2018

    Recurrence of Human Papillomavirus External Genital Wart Infection Among High-Risk Adults in Montréal, Canada

    Thomas R, Steben M, Greenwald Z, Stutz M, Rodier C, DeAngelis F, Rampakakis E.

    Au Québec, un programme public de vaccination contre les VPH avec le vaccin quadrivalent a été introduit en septembre 2008 pour les filles âgées de 9 à 17 ans. Dans 90 % des cas, la survenue des condylomes génitaux est liée aux VPH 6 et 11, inclus dans le vaccin quadrivalent. L’article propose un état des lieux de la récurrence des condylomes génitaux externes, parmi une population adulte montréalaise à haut-risque d’infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS), dans le contexte pré-vaccinal.

    Méthode

    L’étude réalisée consiste en une analyse rétrospective de la récurrence des condylomes génitaux externes. Les personnes incluses devaient être âgées entre 18 et 45 ans...

  • 2 mars 2018

    Dimanche 4 mars sera l’occasion de la Première journée internationale annuelle de sensibilisation au VPH, pour diffuser les connaissances et la prévention dans le monde entier

    La campagne est « Offrez votre amour, pas le VPH. » 

    Nous croyons que l’amour est le fondement d’une vie saine et heureuse. Qu’il s’agisse d’amour familial, de l’amitié entre amis ou de l’amour romantique, il est important de protéger ceux qui comptent le plus. En augmentant la prise de conscience des risques du virus dans le monde entier, nous allons créer un mouvement avec lequel le combattre : « Offrez votre amour, pas le VPH. »

    Le Canada a été choisi comme l’un des...

  • 9 février 2018

    The early impact of human papillomavirus vaccination on anogenital warts in Québec, Canada

    Marc Steben, Najwa Ouhoummane, Caroline Rodier, Liliya Sinyavkaya, Paul Brassard

    Au Québec, un programme public de vaccination contre les VPH avec le vaccin quadrivalent a été introduit en septembre 2008 pour les filles âgées de 9 à 17 ans. Cette étude a évalué les impacts précoces de ce programme de vaccination sur l’incidence des verrues anogénitales dans la population québécoise en général.

    Méthode

    Les taux d’incidence ont été calculés selon l’âge et le sexe durant la période pré-vaccinale (2004-2007) et durant la période vaccinale (2009-2012). L’incidence des verrues anogénitales a été déterminée à partir le registre provincial de la...

  • 2 février 2018

    Plusieurs affiches pertinentes sur les ITSS

    Les 21es Journées annuelles de santé publique (JASP) ont eu lieu les 5 et 6 décembre 2017 au Centre des congrès de Québec. Elles se sont déroulées sous le thème À l’heure des vérités plurielles, en référence au phénomène qui voit des convictions diverses coexister sur la place publique, sans arbitrage ni filtres, notamment dans les médias sociaux. La science n'y échappe pas, et elle est régulièrement mise en doute.

    Dans le cadre de ces journées, plusieurs équipes de santé publique ont présenté des affiches sur leurs travaux dans les domaines de surveillance, de recherche, d’évaluation de programme, d’intervention, de projet novateur ou de transfert de connaissances. Le cahier des abrégés des communications affichées est disponible sur le site des JASP...

  • 10 octobre 2017

    Mise à jour 2017

    Le MSSS a lancer à l'automne la mise à jour 2017 du Guide québécois de dépistage des ITSS.

    Une des parties de ce guide comprend les fiches cliniques des ITSS suivantes: 

  • 22 août 2017

    Comparaison des stratégies de dépistage du cancer du col utérin

    Au cours de l’été, l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) a publié un document intitulé « Comparaison des stratégies de dépistage du cancer du col de l’utérus avec le test de détection des virus du papillome humain (test VPH) ou la cytologie gynécologique (test Pap) ». Cet état de connaissances permet de mieux comprendre les forces et les limites de ces tests dans le dépistage du cancer du col de l’utérus.

    En 2011, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a publié ses ...

  • 12 septembre 2016

    Nouveautés concernant la gratuité du vaccin - MISE À JOUR

    Le 3 décembre dernier, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a annoncé qu’il allait de l’avant pour inclure de nouvelles catégories de personnes dans le Programme de vaccination gratuite contre les virus du papillome humain (VPH). Cette décision a été prise à partir des études scientifiques et selon les recommandations du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

    L'Avis sur la vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH) recommandait :

    • L’implantation d’un programme gratuit de...
  • 22 avril 2016

    Prévalence des infections au virus du papillome humain (VPH)

    En 2013-2014, une vaste étude sur la santé sexuelle des jeunes adultes de 17 à 29 ans a eu lieu au Québec, combinant des données recueillies par questionnaire avec des prélèvements biologiques pour la détection de certaines infections transmissibles sexuellement (ITS), dont le virus du papillome humain (VPH). Quelque 3 500 jeunes de plusieurs régions du Québec ont participé à l’étude et près de 2 000 femmes ont fourni un échantillon vaginal autoprélevé pour la détection des ITS. Les données de prévalence des infections au VPH, analysées selon l’âge et le statut vaccinal contre le VPH, permettent d’estimer les premiers impacts du programme de vaccination offert au Québec depuis 2008.

    Dans l’ensemble, la prévalence globale des infections génitales au VPH observée chez les femmes...

  • 23 octobre 2015

    Questions-réponses pour soutenir une décision éclairée

    Données mises à jour le 27 septembre 2017

    À chaque automne, il est particulièrement pertinent de revenir sur le sujet de la vaccination contre les virus du papillome humain (VPH). C’est la période où les jeunes peuvent être vaccinés en milieu scolaire et où le sujet peut être abordé dans les médias.

    À ce sujet, Dre Chantal Sauvageau et Dre Caroline Quach, deux médecins spécialistes dans le domaine de l’immunisation à l’Institut national de la santé publique du Québec, rappellent les faits sur le fardeau de l’infection par les VPH et les interventions disponibles pour le réduire, particulièrement la vaccination contre ces virus (1).

    Dans le cadre de l’intervention en prévention des ITSS, le...

  • 4 décembre 2014

    Le VPH est retrouvé chez la très grande majorité des personnes atteintes du cancer du col utérin et en est reconnu comme la cause principale. Depuis quelques années, on associe le VPH à plusieurs autres cancers (vulve, vagin, anus, pénis et certains cancers oropharyngés), mais dans une moindre proportion.

    Au Québec, on observe annuellement plus de 700 cas de cancers potentiellement causés par le VPH. Le cancer du col utérin demeure le plus fréquent avec 281 cas, suivi des carcinomes épidermoïdes de l’oropharynx avec 187 cas, dont 75 % surviennent chez des hommes. Les cancers de l’anus, de l’oropharynx et de la vulve sont en progression, alors que les cancers du col utérin continuent à baisser, en raison du dépistage et du traitement des états précurseurs.

    Des centaines de...

Pages

S'abonner à Virus du papillome humain