Instruments de mesure standardisés

Cette section de la boîte à outils présente les recommandations du comité d’experts sur les instruments de mesure standardisés qui permettent d’estimer, au moyen d’enquêtes populationnelles, l’état de santé mentale après un sinistre.

Ces recommandations s’adressent principalement aux professionnels qui souhaitent estimer l’état de santé mentale d’une population au moyen d’enquêtes. Les recommandations prennent en considération le contexte actuel des intervenants dans le réseau de la santé, c’est-à-dire des ressources financières et humaines parfois limitées, ainsi que du grand nombre de sujets à inclure dans ces enquêtes. Il est donc souvent très difficile pour ces intervenants de reproduire ou de réutiliser certaines questions provenant des grandes enquêtes de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) ou de Statistique Canada, étant donné la longueur des questionnaires ou les conditions d’utilisation de certains instruments (formation, coût, etc.).

Cette section de la boîte à outils présente une liste d’instruments de mesure standardisés qui répondent aux besoins des intervenants du réseau de la santé et des chercheurs. Un comité d’experts a été mis en place pour identifier et recommander les instruments standardisés. Ce comité, présidé par le Dr Pierre Gosselin et coordonné par Magalie Canuel de l’INPSQ, était constitué de trois experts dans le domaine de la santé mentale ou de la surveillance populationnelle en santé mentale, soit les Drs Alain Brunet (Institut universitaire en santé mentale Douglas), Arnaud Duhoux (Université de Montréal) et Alain Lesage (INSPQ). Les instruments identifiés devaient entre autres être valides, disponibles gratuitement, avec un nombre d’items succincts et ayant un guide d’interprétation. Ainsi, les instruments proposés ne sont pas nécessairement les mêmes que ceux utilisés dans les grandes enquêtes.

La liste des critères de sélection et d’évaluation des instruments était la suivante :

  • Instruments du domaine public ou protégés par droits d’auteur, mais non payants;
  • Instruments rédigés ou traduits en français;
  • Instruments utilisant un questionnaire autorapporté;
  • Petit nombre d’items (ou courte durée d’administration du questionnaire);
  • Bonne qualité métrologique des versions française et anglaise;
  • Version francophone validée;
  • Simplicité d’utilisation/interprétation par des non-experts (p. ex. présence de scores seuils pour interprétation);
  • Disponibilité de données de référence aux fins de comparaison.

La méthodologie pour arriver à la sélection des instruments standardisés est décrite en détail à l’Annexe Méthodologie pour la recommandation d’instruments de mesures standardisés.

Définition

Un instrument de mesure standardisé est un outil développé rigoureusement et qui permet de mesurer un concept (ou un indicateur) de manière objective et standardisée. Il peut être défini comme une série de questions autorapportées ou d’items utilisés pour mesurer un concept. Les catégories de réponses d’un item sont généralement dans le même format (souvent sous forme d’échelle numérotée). Les items mesurant un concept forment une échelle pour laquelle un score quantifié est obtenu, souvent en additionnant les résultats, ou avec un système plus ou moins complexe de pondération. Les scores de l’échelle peuvent être convertis par la suite en norme afin de faciliter l’interprétation. Ces instruments doivent passer par des étapes de validation rigoureuses, et l’information sur les qualités psychométriques (telles que la fidélité test-retest, la cohérence interne, la spécificité, la sensibilité) doit être déterminée et rendue disponible (Streiner, Norman, et Cairney, 2015).

Dernière modification: 

18 mars 2019