Recrudescence de la lymphogranulomatose vénérienne au Québec

Une vigie intensifiée et un nouvel outil clinique

Vigie

Une recrudescence de la lymphogranulomatose vénérienne (LGV) s’observe au Québec : plus de 100 cas ont été déclarés respectivement en 2015 et en 2016. Presque tous les cas rapportés sont des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH) et la majorité de ces cas sont infectés par le VIH. Les cas se concentrent à Montréal mais la proportion des cas hors Montréal progresse et atteint 30 % en 2016.

Une vigie intensifiée est actuellement en cours. Elle permet de suivre l’évolution de l’épidémie de LGV (notamment les régions et les populations touchées) et de documenter la proportion de cas asymptomatiques et leurs caractéristiques. La déclaration de la LGV et la collaboration à l’enquête épidémiologique sont essentielles à la vigie : sans la collaboration des professionnels de la santé il est impossible de dresser le portrait de l’épidémie et de mettre en œuvre des mesures de contrôle de cette infection adaptées à la situation.

Outil clinique

Un nouvel outil vient d’être publié par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour soutenir les professionnels de la santé qui détectent et traitent la LGV. L’outil Recrudescence de la LGV au Québec : détection et traitement a été élaboré en étroite collaboration avec le Comité sur les analyses de laboratoire en lien avec les ITSS de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et avec des professionnels de la santé. Il est basé sur l’avis Lymphogranulomatose vénérienne : avis sur le dépistage, la prise en charge clinique et la surveillance au Québec (INSPQ,  2016). Cet outil est adapté au contexte québécois. Il présente les bonnes pratiques en matière de détection et de traitement de la LGV.

Pour être informé des mises à jour de cet outil et des nouvelles publications du MSSS, vous pouvez vous abonner au service nouveautés du MSSS.

 

                         

 

Rédigée par : 

Évelyne Fleury et Sylvie Venne - Direction de lutte contre les ITSS, MSSS

Catégorie(s):