Sexe au menu : campagne d’information sur la prévention combinée

Sexe au menu. Combine tes ingrédients!, la nouvelle campagne de marketing social de la COCQ-SIDA à l’intention des hommes gais ou bisexuels, des hommes trans et des hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes, vient d’être lancée.  Cette campagne a pour objectifs d’informer sur les stratégies de prévention existantes et de sensibiliser ces hommes pour qu’ils choisissent celles qui conviennent le mieux à leurs besoins.  À travers un message proactif, elle remet la prévention entre leurs mains et leur rappelle qu’ils sont partie prenante de la lutte contre l’épidémie. En choisissant les stratégies adaptées à leurs désirs, ils sont les chefs de leur santé sexuelle. 

Les stratégies mises de l’avant sont la prophylaxie préexposition (PPrE), la prophylaxie postexposition (PPE), la considération de la charge virale, le condom, le dépistage et la sécurité négociée.  Elles ont été choisies à travers une sélection d’une vingtaine de stratégies mises de l’avant par MOBILISE!, un projet de recherche codirigé par la COCQ-SIDA et l’UQÀM1. Ce choix, et plus largement le développement de la campagne, a été fait par un comité de travail formé d’intervenants œuvrant auprès des hommes ciblés dans différentes régions du Québec.

Des études ont démontré que la prévention combinée, soit la combinaison d’au moins deux ou de plusieurs stratégies de prévention, est beaucoup plus efficace que l’utilisation d’une seule méthode de prévention. Cette approche pourrait permettre de renverser la tendance épidémiologique au sein des populations particulièrement touchées par le VIH2.  On constate qu’en général les hommes ciblés par cette campagne possèdent des connaissances partielles ou erronées sur la PPrE et la PPE par exemple ou voire ignorent même leur existence.  Dans ce contexte, il est primordial qu’ils soient informés pour qu’ils puissent identifier les outils à intégrer dans leur vie sexuelle.  Ceci étant dit, une étude montréalaise souligne que plusieurs hommes combineraient déjà différentes stratégies de prévention, notamment ceux n’utilisant pas systématiquement le condom.  Ces derniers ne prennent pas nécessairement plus de risque du fait qu’ils ont combiné ou remplacé le condom par d’autres stratégies de réduction des risques3.  Pour ces hommes, confirmer à travers la campagne Sexe au menu qu’ils sont proactifs dans la prise en charge de leur santé sexuelle ne peut qu’avoir un effet bénéfique sur leur sentiment d’efficacité personnelle.

On reconnaît en marketing social que la réussite d’une telle campagne dépend, entre autres, de l’accessibilité aux services promus.  À cet égard, des intervenants du milieu communautaire VIH québécois rapportent de nombreuses lacunes.  Par exemple, les recommandations pour la PPE ne sont pas connues par toutes les urgences du Québec. Parfois, un patient admissible est renvoyé sans traitement ou à d’autres moments, on le fait patienter très longtemps réduisant ainsi les chances de succès du traitement.  Quant à la PPrE, plusieurs personnes vivant à l’extérieur de Montréal sont contraintes de se déplacer dans la métropole pour obtenir une prescription. Considérant l’importance du suivi médical pour les personnes prenant la PPrE, des questions subsistent.  En ce qui concerne le dépistage, les services offerts sont variables de région en région.  Très souvent, une seule infirmière doit couvrir le territoire de plusieurs SIDEP faisant en sorte que le service n’est pas accessible en tout temps.  De plus, de nombreuses preuves ayant démontré l’efficacité du dépistage de proximité à rejoindre des populations qui ne fréquentent pas les institutions de santé, il est inquiétant de constater l’absence ou les coupures dans ce type de service.  Selon nous, ces lacunes doivent être nommées pour que l’on travaille à la recherche de pistes de solution qui permettraient réellement de prévenir, à travers la prévention combinée, un grand nombre d’infections au VIH dans les populations gaie ou bisexuelle et au sein de la communauté des hommes trans et des hommes qui ont de relations sexuelles avec des hommes.  Optimisons réellement l’offre de dépistage, de la PPrE et de la PPE afin d’inverser la tendance et faisons en sorte que les ingrédients choisis par ces hommes soient accessibles facilement.  Ainsi, ensemble, travaillons pour aider ces hommes à être les chefs de leur santé sexuelle.


1 Découvrez l’ensemble des stratégies et le projet MOBILISE! à www.projetmobilise.org

2 Combination HIV Prevention: Tailoring and Coordinating biomedical, behavioural and structural strategies to reduce new HIV infections. A UNAIDS Discussion Paper. ONUSIDA, 2010. Tiré le 9 juin 2016 de : http://www.unaids.org/sites/default/files/en/media/unaids/contentassets/documents/unaidspublication/2010/JC2007_Combination_Prevention_paper_en.pdf

3 OTIS, Joanne et al. (2016). Beyond condoms : risk reduction strategies among gay, bisexual, and other men who have sex with men receiving rapid HIV testing in Montreal, Canada. AIDS Behaviour. Publié le 9 mars 2016.  


Rédigée par : 

René Légaré et Martine Fortin - COCQ-SIDA

Catégorie(s):