Analyses de laboratoire recommandées pour le dépistage de l’infection par le VHB

Dans le cadre de la mise à jour du Guide québécois de dépistage des ITSS (GQDITSS), le Service de lutte contre les ITSS du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) a mandaté l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) afin de réviser la littérature et formuler des recommandations concernant les analyses de laboratoire à effectuer dans un contexte de dépistage de l’infection par le virus de l’hépatite B.

Cet avis scientifique a été rédigé par le groupe de travail « Prélèvements et analyses recommandés pour le dépistage des hépatites B et C » du Comité sur les analyses de laboratoire en lien avec les ITSS (CALI) de l’INSPQ. Il est sous-entendu que les personnes chez qui ces analyses seront prescrites ont une indication de dépistage pour l’hépatite B, comme défini dans l’outil « ITSS à rechercher selon les facteurs de risque décelés (à titre indicatif) » du GQDITSS, mis à jour en 2014(1).

Faits saillants

De 1990 à 2013, l’incidence des cas déclarés d’hépatite B aiguë dans la population générale a diminué de 97 % (de 6,5 à 0,2 cas par 100 000 personnes-année).

Dans un contexte de dépistage de l’hépatite B, la période fenêtre est de trois mois et est établie en fonction de la détection de l’antigène HBs (AgHBs).

L’approche intégrée de dépistage de l’hépatite B doit être basée sur l’histoire vaccinale, le résultat du dosage de l’anti-HBs (lorsque connu) et l’immunocompétence.

Chez les personnes immunocompétentes, excluant le contexte de grossesse, trois scénarios de dépistage de l’hépatite B sont recommandés, en fonction de la population ciblée :

  • personnes vaccinées AVEC preuve antérieure d’immunité (anti-HBs = 10 UI/L) OU vaccination complétée à l’âge de 19 ans (preuve écrite ou affirmation convaincante) : aucune analyse n’est indiquée (sauf exception).
  • personnes adéquatement vaccinées à l’âge de 20 ans et plus SANS preuve antérieure d’immunité (sans preuve d’anti-HBs = 10 UI/L) et personnes ayant pu acquérir l’infection par le VHB avant la vaccination (même si complétée à l’âge de 19 ans) : recherche de l’AgHBs et de l’anti-HBs.
  • personnes non vaccinées ou avec une vaccination incomplète ou inconnue : recherche de l’AgHBs et de l’anti-HBs.

Chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) et les personnes immunodéprimées (ex. : hémodialyse, greffe d’organe ou de cellules souches) chez qui on ne détient pas de preuve antérieure d’immunité, il est recommandé d’effectuer le dépistage de l’hépatite B avec les trois analyses combinées AgHBs, anti-HBs et anti-HBc.

Les PVVIH et les personnes immunodéprimées qui possèdent une preuve antérieure d’immunité (anti-HBs = 10 UI/L) sont considérés comme protégés. Chez ceux dont le risque d’exposition persiste, il est recommandé de répéter la recherche de l’anti-HBs de façon périodique, soit tous les ans.

Rédigée par : 

Annick Trudelle – Unité ITSS

Catégorie(s):