Trends in Anal Cancer Incidence in Québec

Tendances de l’incidence du cancer anal au Québec

Communication affichée présentée au congrès HPV 2005, Vancouver, Canada

Thème

 

 

Dans plusieurs pays, la fréquence du cancer anal augmente. Grâce aux données du Fichier des tumeurs du Québec, nous dressons ici un portrait provincial des tendances observées quant à l’incidence du cancer anal de 1984 à 2001.

Public cible

Analysées dans le cadre des travaux préparatoires aux décisions d’inclure ou non la vaccination contre le virus du papillome humain (VPH) dans nos programmes, les données présentées ici sont intéressantes pour les décideurs et les épidémiologistes ainsi que pour les médecins de soins primaires et de soins spécialisés. Elles intéresseront en particulier les professionnels des domaines du VPH et de la prévention du cancer.

Faits saillants

L’étude illustre que le cancer anal est en nette augmentation chez les hommes de la région de Montréal et chez les femmes hors de Montréal. Ce type de cancer demeure néanmoins plus rare que le cancer du col utérin.

L’augmentation de la survie chez les personnes ayant le VIH pourrait en partie expliquer cette hausse des cas de cancer anal à Montréal.

Certains changements dans les pratiques sexuelles pourraient quant à eux expliquer la tendance à la hausse pour les femmes de l’extérieur de Montréal et pour les hommes de Montréal. Toutefois, sans aucune étude contrôlée, il est difficile de confirmer ces hypothèses.

Par ailleurs, à la différence de ce qui est sur pied pour le cancer du col utérin, il n’existe présentement aucun programme de dépistage du cancer anal. Il importe donc de surveiller de près si le taux d’incidence de ce cancer continuera d’augmenter dans le futur.

[Note : La communication affichée n’est disponible qu’en anglais]

Fichier(s): 

Rédigée par : 

Patricia Goggin, Rabia Louchini, Marc Steben

Catégorie(s):