Acquisition d'ITS en voyage

Travel-associated sexually transmitted infections: an observational cross-sectional study of the GeoSentinel surveillance database
Les infections transmissibles sexuellement associées aux voyages : une étude observationnelle transversale de la banque de données de surveillance GeoSentinel [traduction libre]
Alberto Matteelli, Patricia Schlagenhauf, Anna C C Carvalho, et al.
GeoSentinel Surveillance Network  |  Paru en novembre 2012 dans Lancet Infection Diseases

Le fait de voyager serait un facteur de risque de l’acquisition des infections transmissibles sexuellement (ITS), notamment en raison de la suppression des tabous sociaux et de la séparation possible des partenaires sexuels réguliers.

La présente revue systématique a permis de mettre en évidence qu’environ 20 % des voyageurs ont des relations sexuelles occasionnelles en voyage, relations dont près de la moitié sont non protégées. Jusqu’à aujourd’hui, la fréquence des ITS spécifiquement chez les voyageurs était très peu documentée.

Méthodologie

Des données de l’étude ont été recueillies de 1996 à 2011 par 52 cliniques spécialisées en santé des voyageurs ou en médecine tropicale du réseau GeoSentinel. Les ITS retenues sont l’urétrite gonococcique, non gonococcique et non spécifiée, la gonorrhée, la syphilis, la trichomonase, la lymphogranulomatose vénérienne, les ulcères génitaux, le chancre mou, l’infection aiguë par le VIH, la maladie pelvienne inflammatoire aiguë, l’épididymite, la cervicite, la balanite et les ITS non spécifiées.

Les participants ont été classifiés en 3 catégories :

  • ceux vus en clinique après un voyage;
  • ceux vus en clinique pendant un voyage et
  • ceux vus après leur voyage d’immigration.

Un indice de morbidité proportionnelle a été calculé en divisant le nombre de voyageurs avec une ITS par le nombre total de voyageurs vus en clinique, et ce, pour chaque catégorie.

Principaux résultats

Un nombre total de 112 180 voyageurs ont été vus en clinique entre 1996 et 2011, dont 974 (0,9 %) avaient contracté une ITS, pour 1001 ITS diagnostiquées (certains participants avaient contracté plus d’une ITS).

La morbidité proportionnelle des ITS était de :

  • 6,6 par 1 000 voyageurs pour la catégorie de voyageurs vus en clinique après un voyage;
  • 10,2 par 1 000 voyageurs pour ceux vus pendant un voyage;
  • 16,8 par 1 000 voyageurs pour les immigrants.

Chez les voyageurs vus APRÈS un voyage

Pour la catégorie de voyageurs vus en clinique après un voyage, les ITS les plus fréquentes étaient :

  • l’urétrite non gonococcique ou non spécifiée;
  • l’infection aiguë par le VIH et
  • la syphilis.

Une analyse multivariée pour cette catégorie de voyageurs seulement a montré que les facteurs suivants étaient associés significativement au diagnostic d’ITS :

  • être un voyageur de sexe masculin;
  • voyager pour rendre visite à des amis ou de la famille;
  • une durée de voyage de moins de 30 jours;
  • ne pas avoir eu de consultation dans une clinique de santé des voyageurs avant le voyage;
  • des variations régionales importantes selon la destination.

Chez les voyageurs vus PENDANT un voyage

Pour la catégorie de voyageurs vus en clinique pendant un voyage, les ITS les plus fréquentes étaient :

  • l’urétrite  non gonococcique ou non spécifiée;
  • l’épididymite et
  • la cervicite.

Chez les voyageurs immigrants 

Pour la catégorie de voyageurs vus après leur voyage d’immigration, l’ITS la plus fréquemment diagnostiquée était la syphilis.

Discussion

La fréquence importante des infections aiguës par le VIH observée dans le cadre de cette étude est soulignée par les auteurs.

Moins d’ITS ont été diagnostiquées chez les sujets ayant consulté en santé-voyage avant le voyage, ce qui souligne l’importance de privilégier ce moyen d’intervention auprès des voyageurs.

Le fardeau estimé dans cette étude représente une sous-estimation de la réalité probablement assez importante puisque les voyageurs sont susceptibles de consulter pour une ITS ailleurs que dans une clinique de santé-voyage du réseau GeoSentinel, notamment dans une clinique spécialisée pour les ITS.

 

Consultez le résumé de cet article

Voir la plateforme complète de veille de l'Unité ITSS

Rédigée par : 

Karine Blouin

Catégorie(s):