Le chemsex et les hommes gais, bisexuels ou queer+ : mieux comprendre pour adapter les services

Une nouvelle formation pour favoriser la sensibilité et la compétence culturelle dans les services en santé sexuelle et dépendance

Le chemsex ou party and play (PnP) désigne l’utilisation de certaines drogues synthétiques par des hommes gais, bisexuels ou queer+ (cis et trans) avant ou pendant les relations sexuelles, dans l’intention spécifique de faciliter, de faire durer ou de rehausser l’intensité des rencontres sexuelles.

Le chemsex peut être notamment associé au risque accru d’ITSS, de problématiques de santé physique, mentale, sexuelle et psychosociale liées à l’utilisation de substances, et de surdose mortelle. Aussi, l’intervention auprès des hommes gais, bisexuels ou queer+ (GBQ+) concernés par le chemsex peut être un défi pour des prestataires de soins et de services qui ne sont pas adéquatement préparé·es à répondre aux besoins culturellement spécifiques des GBQ+ dans les champs croisés de la sexualité et de l’utilisation de substances.

En ce sens, l’étude québécoise PnP dans la diversité a révélé plusieurs besoins exprimés par des personnes qui pratiquent le chemsex : être accueilli et écouté avec respect et sans jugement, être compris dans ses expériences de chemsex, recevoir la bonne information, sentir que leurs besoins nommés sont pris en considération et que les intervenant·es possèdent des connaissances sur les enjeux spécifiques du chemsex, sans reproduire la stigmatisation. C’est dans cette optique que la formation Chemsex : des savoirs pour adapter nos interventions avec sensibilité et compétence a été développée dans le cadre de la Programmation nationale de formations en ITSS, substances psychoactives, diversité sexuelle et pluralité des genres.

Cette formation s’adresse plus particulièrement :

  • au personnel en soins infirmiers travaillant en dépendance et en santé sexuelle;
  • au personnel de la santé et des services sociaux des centres de réadaptation en dépendance;
  • au personnel des organismes communautaires œuvrant en réduction des méfaits, en dépendance, en prévention des ITSS et intervenant auprès des communautés de la diversité sexuelle et de la pluralité des genres.

Elle vise à développer les savoirs en intervention auprès des GBQ+, tout en dressant un portrait détaillé et nuancé du phénomène du chemsex selon une approche biopsychosociale, ce qui permettra aux prestataires de soins et services d’offrir un meilleur soutien aux personnes concernées par le chemsex.

Le volet asynchrone de la formation est maintenant disponible pour tous·tes sur l’ENA. Il comprend quatre modules d’autoapprentissage en ligne, des exercices interactifs et une collection de ressources complémentaires. Le volet synchrone prend quant à lui la forme d’une séance de groupe animée par un duo de personnes formatrices ayant une expertise clinique ou vécue avec le chemsex. Centrée sur l’analyse et la discussion de cas cliniques et de témoignages expérientiels, elle est offerte sur demande aux équipes de travail préalablement constituées.

Tous les détails de la formation sont disponibles ici.

Vous avez des questions concernant cette formation ? Vous pouvez joindre l’équipe de la Programmation nationale de formations en ITSS, substances psychoactives, diversité sexuelle et pluralité des genres :

  • Par courriel : [email protected]
  • Par téléphone : 514-905-4044, messages vocaux uniquement
Rédigé par
Marc-Anciel Gaudette, INSPQ
Date de publication
16 novembre 2023