Ève Dubé

  • 16 août 2011

    En l’absence d’un registre d’immunisation provincial pleinement fonctionnel, des enquêtes populationnelles sont essentielles pour établir les couvertures vaccinales, le principal indicateur utilisé pour évaluer la capacité des programmes de vaccination à atteindre leurs objectifs. Ces enquêtes permettent également d’obtenir des informations importantes quant aux connaissances, attitudes et pratiques sur la vaccination des participants. Ces informations, essentielles à l’élaboration des stratégies de promotion de la vaccination, ne peuvent s’obtenir que par ce type de méthodologie. Ainsi, depuis 2001, quatre enquêtes sur les couvertures vaccinales contre la grippe saisonnière et le pneumocoque ont été réalisées au Québec. Étant donné la pandémie de grippe A(H1N1) survenue au Québec, l’...

  • 16 août 2011

    En avril 2009, un nouveau virus associé à la grippe A(H1N1) a été reconnu comme la cause d’éclosions de maladies respiratoires au Mexique. Ce virus s’est rapidement propagé à de nombreuses régions du globe. Les premiers cas de grippe A(H1N1) en Amérique du Nord ont été signalés à la fin du mois d’avril 2009. À la mi-juin 2009, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré une pandémie de grippe A(H1N1). La première vague de la pandémie a eu lieu entre le 3 mai et le 1er août 2009 au Québec. Une deuxième vague de la pandémie a débuté au début du mois d’octobre 2009 avec un pic lors de la semaine du 8 au 14 novembre 2009. L’analyse de cette seconde vague a indiqué que les taux d’incidence des cas confirmés étaient plus élevés que lors de la première vague, et ce, pour tous les...

  • 10 mai 2011

    En avril 2008, un comité scientifique regroupant des professionnels et médecins rattachés à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) soumettait une proposition pour l'élaboration et l'implantation d'un plan de promotion de la vaccination à la Table de concertation nationale en maladies infectieuses (TCNMI). La proposition a été acceptée par la TCNMI et un soutien financier a été accordé à l'INSPQ par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour l'élaboration de ce plan. Un comité consultatif, formé d'une dizaine d'experts québécois impliqués et intéressés par la promotion de la vaccination, a été créé pour soutenir les travaux du comité scientifique. Le Plan québécois de promotion de la vaccination a été publié en février 2010. Le présent plan d'action en...

  • 13 janvier 2011

    La vaccination est une stratégie très efficace pour réduire l'incidence des maladies évitables par l'immunisation. Plusieurs nouveaux vaccins destinés tant aux nourrissons qu'aux adultes ont fait leur apparition. Toutefois, il n'existe pas au Québec une organisation de la vaccination des adultes comparable à celle mise en place pour les enfants et qui tiendrait compte des besoins particuliers de cette clientèle. Dans ce contexte, il sera important que le réseau de la santé et ses partenaires soient bien organisés pour faire face à une éventuelle augmentation de la demande de vaccination, de sorte que l'accessibilité aux services soit préservée.

    En ce sens, l'offre de vaccination dans les pharmacies peut représenter une avenue qui doit être explorée, puisqu'elle pourrait...

  • 19 mai 2010

    Given that certain questions have been raised regarding the results of studies on the effects of SISs, the Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) has taken the initiative of carrying out a critical analysis of these studies.

    The objective of this report is to evaluate the relevance of establishing supervised injection sites in the province of Québec. It is based on a critical analysis of the scientific research carried out to date on the effects of SISs and on a review of the literature on the related ethical and legal issues as well as on acceptability and operational factors related to such sites.

  • 15 mars 2010

    Contexte
    Au cours des 50 dernières années, la vaccination a sauvé plus de vies au Canada que tout autre intervention sanitaire. Toutefois, il ne faut pas considérer les réussites liées aux programmes de vaccination comme des acquis. La vaccination n'est pas obligatoire au Québec et demeure un acte volontaire. Le succès des programmes d'immunisation repose donc sur la confiance de la population et des professionnels de la santé. Il ne faut pas attendre qu'une controverse suscite un doute dans la population pour faire la promotion active de la vaccination. En ce sens, ce plan de promotion de la vaccination constitue un premier effort, afin d'optimiser et de structurer les activités de promotion de la vaccination à l'échelle provinciale tout en tenant compte des...

  • 4 décembre 2009

    Envisagés depuis plusieurs années, les services d'injection supervisée (SIS) ont été formellement inscrits au Programme national de santé publique du Québec (PNSP) en 2008. Bien que plusieurs autres objectifs soient visés par la mise en place de cette mesure, elle s'ajoute plus spécifiquement à celles proposées pour lutter contre les épidémies de VIH et de VHC chez les personnes faisant usage de drogues par injection (UDI). Certaines questions ayant été soulevées entourant les résultats des études portant sur les effets des SIS, l'INSPQ a pris l'initiative de procéder à une analyse critique des recherches effectuées. Le groupe de travail a bénéficié de la collaboration de membres du Service de lutte aux infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS), des directions de...

  • 30 juillet 2008

    The problem of the prevention of diseases attributable to the human papilloma virus (virus du papillome humain) (HPV) extends beyond the field of infectious diseases traditionally prevented by vaccination. This is why the CIQ has followed a different procedure for the preparation of this report by working with a large group of experts, notably from gynaecologists involved with the fight against cancer and from sexually transmitted infectious diseases areas.

    The synthesis of facts was done by a writing committee made up of 4 people, following a model developed by Erickson and De Wals (Vaccine, 2005) which is currently the benchmark in this area. This synthesis encompasses all the information available up to August 15, 2007. A broader meeting of the CIQ, with more than 20 experts...

  • 29 novembre 2007

    La problématique de la prévention des maladies attribuables aux virus du papillome humain (VPH) déborde le champ des maladies infectieuses traditionnellement couvert par la vaccination. C’est pourquoi le CIQ a suivi une procédure un peu différente pour la préparation de ce rapport en travaillant avec un groupe élargi d’experts provenant notamment des secteurs de la gynécologie, de la lutte contre le cancer et des infections transmissibles sexuellement.

    La synthèse des connaissances a été effectuée par un comité de rédaction de quatre personnes en suivant le modèle développé par Erickson et De Wals (Vaccine, 2005) qui constitue actuellement la référence en ce domaine. Cette synthèse des connaissances couvre les informations disponibles jusqu’au 15 août 2007. Une rencontre...

Pages

S'abonner à Ève Dubé