Veille médiatique de la campagne de vaccination ciblée contre le méningocoque de sérogroupe B au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, l’incidence des infections à méningocoque de sérogroupe B était 5 à 7 fois plus élevée que dans le reste du Québec. Afin de réduire cette incidence, une campagne de vaccination ciblée a été lancée pour les enfants et les jeunes adultes âgés de 2 mois à 20 ans lorsque le vaccin contre le méningocoque de sérogroupe B (4CMenB) a été homologué en 2014. Le plan d’évaluation comprenait un volet visant à étudier l’acceptabilité de cette campagne de vaccination ciblée. Il était possible que cette campagne suscite des réactions médiatiques et des enjeux d’acceptabilité et une veille médiatique a été réalisée.

  • Du 20 avril 2014 au 20 avril 2015, 40 575 mentions en lien avec les infections invasives à méningocoque, le vaccin 4CMenB et la campagne de vaccination ciblée ont été colligées dans les médias francophones (le contenu francophone provenant de pays en voie de développement n’a pas été conservé dans l’analyse), la plupart étant issus des médias sociaux (n = 40 333).
  • Les annonces de la santé publique en lien avec la campagne ont suscité quelques mentions dans le cadre de cette veille médiatique. Par contre, ce sont des sujets connexes en lien avec les infections invasives à méningocoque qui ont suscité le plus de mentions. Par exemple, le retour au jeu du hockeyeur Tim Bozon à la suite d’une méningite, le décès d’une jeune femme dont le mari était décédé quelques mois plus tôt d’une méningite, ou bien l’histoire d’un jeune homme qui, à la suite d’une méningite, a été dans le coma durant 12 ans tout en étant conscient, ont été des sujets fréquemment mentionnés.
  • La totalité du contenu des médias traditionnels était favorable ou neutre à l’égard de la campagne de vaccination ciblée au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Cependant, la moitié des commentaires laissés dans les médias sociaux étaient défavorables à la vaccination. Les échanges sur les médias sociaux étaient très polarisés entre des positions « pour » ou « contre » la vaccination.
  • Les arguments exprimés par les internautes favorables à la vaccination étaient en lien avec le fardeau de la maladie ainsi que l’importance de la protection et de l’immunité de groupe. Plusieurs internautes répliquaient aux commentaires défavorables en mentionnant, entre autres, qu’il s’agissait de désinformation.
  • Les internautes défavorables remettaient en question l’utilité, la sécurité et l’efficacité des vaccins ainsi que les études scientifiques. Ils évoquaient également les théories du complot, le lobbying pharmaceutique, la capacité du système immunitaire de combattre seul la maladie ou bien l’importance de la sélection naturelle. Enfin, le manque de confiance dans les autorités de santé publique était mentionné.
  • Comparativement au internautes favorables, les internautes défavorables publiaient davantage de commentaires.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-74288-3

Notice Santécom: