Campagne de vaccination ciblée contre le méningocoque de sérogroupe B dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean : rapport d'analyse du premier volet d'une enquête populationnelle

Ce rapport présente les résultats du premier volet de l'enquête téléphonique sur la campagne de vaccination ciblée contre le méningocoque de sérogroupe B dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean réalisée au printemps 2014. Cette enquête a mesuré les connaissances, les attitudes et l'intention vaccinale des parents d'enfants âgés entre 2 mois et 16 ans ainsi que des jeunes adultes âgés de 16 ans à moins de 21 ans ciblés par la campagne. Un second volet de cette enquête sera réalisé à l'hiver 2015.

 

Les résultats, qui seront comparés avec ceux du second volet de l'enquête, indiquent que :

  • Une majorité de parents avaient l'intention de faire vacciner leur enfant (80 %) ou l'avaient déjà fait vacciner au moment de l'enquête (14 %). Les jeunes adultes avaient également l'intention de recevoir le vaccin (51 %) ou l'avaient déjà reçu (22 %).
  • La protection de l'enfant, dans le cas des parents, ou de soi, pour les jeunes adultes, était la principale raison invoquée par ceux ayant déjà accepté la vaccination ou ayant l'intention de le faire. Les parents invoquaient également la confiance en la vaccination, l'évaluation des risques et des bénéfices et l'expérience personnelle ou de celle de l'entourage comme motifs à faire vacciner leur enfant. Ces raisons étaient partagées par les jeunes adultes qui invoquaient également des considérations liées à l'accessibilité et à la gratuité du vaccin.
  • Plus de la moitié des parents n'ayant pas l'intention de faire vacciner leur enfant se positionnaient contre la vaccination ou avaient des doutes à son égard, tandis que les jeunes adultes mentionnaient, en plus de cette raison, avoir peu d'intérêt, de temps ou d'information pour se faire vacciner ou avaient encore une faible perception de leur vulnérabilité ou de la sévérité de la maladie.
  • La grande majorité des répondants présentaient des attitudes favorables à la vaccination contre la méningite et à la vaccination en général.
  • Environ le tiers des parents et un peu moins de la moitié des jeunes adultes ont mentionné avoir déjà hésité à faire vacciner leur enfant ou encore à se faire vacciner. Toutefois, la plupart de ces répondants ont finalement accepté tous les vaccins pour lesquels ils avaient hésité.
  • Un score d'hésitation à la vaccination a été calculé et très peu de répondants ont été classés comme « hésitants à la vaccination » (7 % chez les parents et 13 % chez les jeunes adultes).

Les résultats du premier volet de l'enquête indiquent qu'il y a peu d'enjeux d'acceptabilité au début de la campagne de vaccination ciblée contre le méningocoque de sérogroupe B.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-72130-7

Notice Santécom: