Campagne de vaccination ciblée contre le méningocoque de sérogroupe B dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean : rapport d’analyse du second volet d’une enquête populationnelle

Ce rapport présente les résultats du second volet d’une enquête téléphonique dont l’objectif était d’évaluer différents aspects liés à l’acceptabilité de la campagne de vaccination ciblée contre le méningocoque de sérogroupe B (vaccin 4CMenB) dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Ce volet de l’enquête a été réalisé en février 2015, auprès de répondants ayant consenti, au moment du premier volet de l’enquête en mai 2014, à être contactés de nouveau. Ces répondants étaient des parents d’enfants âgés entre 2 mois et moins de 16 ans ainsi que des jeunes adultes âgés de 16 ans à moins de 21 ans. Les principales mesures incluaient la décision vaccinale concernant le méningocoque de sérogroupe B, les raisons de vaccination et de non-vaccination, la présence de manifestations cliniques inhabituelles (MCI) et l’impact de celles-ci sur les doses subséquentes du vaccin 4CMenB ou des autres vaccins du calendrier ainsi que les attitudes sur la vaccination en général.

Le taux de réponse était de 85 % (n = 604). Les résultats indiquent que :

  • Environ 95 % des enfants de moins de 16 ans avaient reçu au moins une dose du vaccin 4CMenB et la couverture vaccinale complète était de 82,5 %.
  • Chez les jeunes adultes âgés de 16 à moins de 21 ans, 67 % avaient reçu au moins une dose du vaccin 4CMenB et 58,7 % avaient reçu les deux doses recommandées.
  • La protection de l’enfant, dans le cas des parents ou de soi pour les jeunes adultes, était la principale raison de vaccination.
  • Le manque d’intérêt, de temps ou d’information étaient les principales raisons de non-vaccination ou de vaccination incomplète (pour les jeunes adultes).
  • Plusieurs parents ont indiqué, dans le cas de la vaccination incomplète de leur enfant, que celle-ci serait complétée ultérieurement.
  • Vingt pour cent (20 %) des parents ont hésité avant de prendre leur décision pour la vaccination de leur enfant contre le méningocoque de sérogroupe B. Environ le tiers des jeunes adultes ont hésité avant de prendre leur décision. La peur des effets secondaires et le fait d’entretenir des doutes sur la vaccination étaient les raisons d’hésitation les plus fréquemment rapportées.
  • Environ la moitié des vaccinés ayant reçu au moins une dose du vaccin 4CMenB ont présenté une manifestation clinique inhabituelle. Les manifestations cliniques inhabituelles les plus fréquemment rapportées étaient la douleur au site d’injection ou au bras ainsi que la fièvre.
  • La campagne de vaccination ciblée a été perçue comme étant utile par la majorité des répondants qui ont également exprimé une grande satisfaction face au déroulement de la campagne au centre où ils étaient allés.
  • En général, les répondants avaient des attitudes positives par rapport à la vaccination.

Les résultats du second volet de l’enquête viennent confirmer les conclusions tirées lors du premier volet de l’enquête. L’acceptabilité du vaccin 4CMenB dans le cadre de la campagne de vaccination ciblée contre le méningocoque de sérogroupe B dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean a été très bonne et cela s’est traduit par des taux de couverture vaccinale élevés.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-75314-8

Notice Santécom: