COVID-19 – Pandémie et stratégies de résilience

À l’hiver 2021, alors que la pandémie de la COVID-19 durait depuis des mois, de nouvelles vagues de contaminations ont surgi et les mesures sanitaires ont été ajustées régulièrement. Ainsi, plusieurs mesures de confinement qui devaient être temporaires ont perduré et avec le prolongement de la crise, une certaine fatigue s’est installée dans la population. Cet état menant à une diminution de l’adhésion aux mesures de prévention et se manifestant par une gamme d’émotions, d’expériences et de perceptions a été nommé fatigue pandémique par l’Organisation mondiale de la santé. Ce phénomène a été observé, autant à l’international qu’au Québec. L’habilité à bien s’adapter à l’adversité, aux défis, au stress et aux changements réfère au concept de résilience dont l’effet protecteur pendant le confinement a été démontré. Ce feuillet présente les résultats d’un sondage de février 2021 qui a recueilli les stratégies de résilience mises en place par les Québécois face aux mesures de prévention de la pandémie, en vue de réduire les impacts négatifs associés à la fatigue pandémique.

A retenir

  • La pratique d’activités physiques et de bien-être était la principale stratégie rapportée pour garder le moral pendant la pandémie.
  • Les femmes rapportaient plus de pratique d’activités physiques et de bien-être, ainsi que des loisirs et passe-temps que les hommes. Ces derniers passaient plus de temps sur les écrans et à s’informer sur la pandémie que les femmes.
  • Les répondants vivant dans des quartiers défavorisés matériellement pratiquaient moins d’activités physiques et de bien-être, mais rapportaient davantage d’activités de loisirs et de passe-temps ainsi que plus de temps passé devant les écrans et à s’informer sur la pandémie.
COVID-19 – Pandémie et stratégies de résilience

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

Notice Santécom: