Acceptabilité de la campagne de vaccination ciblée contre le méningocoque de sérogroupe B au Saguenay–Lac-Saint-Jean par les professionnels de la santé

Depuis 2004, dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, l’incidence des infections à méningocoque de sérogroupe B était 5 à 7 fois plus élevée que dans le reste du Québec. Afin de réduire cette incidence, une campagne de vaccination ciblée a été lancée pour les enfants et les jeunes adultes âgés de 2 mois à 20 ans lorsque le vaccin contre le méningocoque de sérogroupe B (4CMenB) a été homologué en 2014. Le plan d’évaluation comprenait un volet visant à étudier l’acceptabilité de cette campagne de vaccination ciblée par les professionnels de la santé de la région.

  • La campagne de vaccination ciblée contre le méningocoque de sérogroupe B dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean a été très bien accueillie par les professionnels de la santé de la région.
  • Malgré un court délai pour la préparation de la campagne et une charge de travail importante, la campagne de vaccination s’est très bien déroulée selon les professionnels de santé interrogés.
  • Les professionnels de la santé de la région étaient pour la plupart satisfaits du taux de couverture vaccinale obtenu, notamment pour la première dose. Toutefois, la plupart d’entre eux étaient déçus du taux de couverture vaccinale obtenu auprès de la population cible des 17-20 ans.
  • Selon les professionnels de la santé, les craintes et les inquiétudes évoquées par la population étaient, principalement en lien avec les effets indésirables du vaccin.
  • Les professionnels de la santé ont mentionné plusieurs points positifs concernant le déroulement de la campagne. Parmi eux :
  • Un très bon soutien de la part du réseau;
  • Une très bonne collaboration entre les différents acteurs impliqués dans la campagne.
  • Les professionnels de la santé ont également évoqué des points à améliorer :  
  • Des difficultés logistiques et matérielles (transport du matériel, préparation des salles, équipement adéquat, coïncidence de la campagne et la fin de l’année scolaire et déroulement sur deux années scolaires);
  • Des difficultés au niveau des ressources humaines (roulement des équipes et infirmières peu expérimentée).
  • La formation offerte aux infirmières vaccinatrices a permis d’améliorer les connaissances sur le vaccin 4CMenB et leur niveau de satisfaction par rapport à celles-ci.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-74282-1

Notice Santécom: