Couvertures vaccinales contre l’hépatite B et les virus du papillome humain en 4e année du primaire : état d’implantation des mesures recommandées

Afin de favoriser l’atteinte des objectifs de couvertures vaccinales (CV) des programmes de vaccination en milieu scolaire, des orientations ont été émises par le Directeur national de santé publique recommandant aux régions l’implantation des cinq mesures suivantes :

  1. La rétroaction des résultats de CV auprès des établissements de santé et des écoles;
  2. L’utilisation et la personnalisation des lettres types destinées aux enseignants et aux parents, en incluant les coordonnées de l’infirmière scolaire dans les communications aux parents;
  3. L’introduction d’une communication destinée aux parents à la fin de la 3e année du primaire (outil transmis en avril 2018);
  4. L’instauration de processus minimaux attendus de rappels et de relances pour le retour des formulaires de consentement à la vaccination en 4e année du primaire;
  5. Enfin, l’offre d’une formation spécifique sur le programme du virus du papillome humain (VPH) pour les infirmières scolaires annuellement. Cette formation est d’ailleurs offerte depuis septembre 2016.

Le but de ce projet était d’évaluer l’implantation de ces cinq mesures et d’explorer les effets potentiels sur les CV. Pour ce faire, des entrevues ont été réalisées auprès des professionnels responsables de la mise en œuvre des programmes de vaccination en milieu scolaire au niveau de chacune des 18 directions régionales de santé publique (DSPublique). Une enquête par questionnaires autoadministrés a aussi été réalisée auprès des infirmières scolaires et leurs gestionnaires ainsi que les directeurs d’écoles.

Les constats de l’évaluation indiquent que les trois mesures les plus largement implantées étaient :

  • La participation aux formations spécifiques sur le VPH (mesure implantée complètement dans les 17 régions participantes);
  • L’utilisation et la personnalisation des lettres types destinées aux enseignants et aux parents en 4e année du primaire (mesure implantée complètement dans 15/17 régions participantes et partiellement implantée dans 2/17 régions);
  • La rétroaction des résultats de CV auprès des établissements de santé (mesure implantée complètement dans 15/17 régions participantes et partiellement implantée dans 2/17 régions).

À l’inverse, deux mesures étaient moins bien implantées, soit :

  • L’envoi d’une communication aux parents à la fin de la 3e année du primaire (mesure implantée partiellement ou complètement dans 13/17 régions participantes pour l’année scolaire 2018-2019);
  • La rétroaction des résultats de CV auprès des écoles primaires (mesure implantée partiellement ou complètement dans 9/17 régions participantes).

Enfin, l’ensemble des régions avaient mis en place des mesures de rappel et de relance pour le retour des formulaires de consentement. Toutefois, l’évaluation nous a permis de constater que les modalités d’implantation et l’intensité des activités de rappel et de relance étaient très variables d’une région à une autre et, la plupart du temps, ne correspondaient pas aux processus minimaux recommandés par le palier provincial.

Les principales barrières à l’implantation des mesures recommandées identifiées dans cette évaluation étaient : le manque de temps et de ressources (ratio infirmière-élèves élevé, importante quantité de travail, roulement de personnel); le fait de ne pas savoir qu’une mesure est recommandée ou de ne pas comprendre la pertinence de mettre en place cette mesure et, pour les mesures destinées aux parents, les barrières liées à la langue et au faible niveau de littératie.

Couvertures vaccinales contre l’hépatite B  et les virus du papillome humain en 4e année du primaire : état d’implantation des mesures recommandées

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-86512-4