Brigitte Lefebvre

  • 31 juillet 2018

    Pour l’année 2016

    • Les pneumocoques de sérotypes 22F, 15A, 19A et 3 furent, par ordre décroissant, les plus fréquemment isolés durant l’année 2016.
    •  Aucune diminution notable de l’incidence des cas causés par le sérotype 3 n’est constatée dans les différents groupes d’âge bien que ce sérotype figure dans les vaccins VPC‑13 et VPP‑23. On remarque toutefois pour la première fois au total significativement moins de cas en 2016 que la moyenne des cas des 5 années précédentes chez les 5 ans et plus.
    • L’incidence du 19A semble stagner depuis 2014 tant chez les adultes (hôpitaux sentinelles) que chez les enfants (tous les laboratoires).

    Données chez les enfants de moins de 5 ans

    • L’évaluation de l’impact...
  • 18 juillet 2018

    En 2016, le programme de surveillance a permis de mettre en évidence les faits suivants :

    • 50 des 80 laboratoires participants (78 laboratoires du réseau public et 2 laboratoires privés) ont rapporté au moins une souche de N. gonorrhoeae;
    • Parmi les 1264 souches retenues pour analyse (1 souche/personne/14 jours), 1071 avaient été isolées chez des hommes, 185 chez des femmes et 8 chez des personnes dont le sexe n’était pas disponible. Parallèlement au programme de surveillance du Laboratoire de santé publique du Québec, selon le fichier des maladies à déclarations obligatoires, 4774 cas ont été déclarés au Québec en 2016 (3752 chez les hommes et 996 chez les femmes, 23 personnes dont le sexe n’était pas disponible et 3 personnes transgenres). Des souches...
  • 4 juin 2018

    L’analyse des résultats obtenus dans le cadre du programme de surveillance en laboratoire des entérobactéries résistantes aux carbapénèmes a permis de dégager les éléments suivants :

    • Des entérobactéries productrices de carbapénèmases (EPC) ont été retrouvées au Québec;
    • Un gène de carbapénèmase a été identifié chez 435 souches (23,3 %); ceci représente une augmentation de 14 % comparativement à 2016 ce qui est moindre que les augmentations annuelles observées les années précédentes (2016 : 114 % et 2015 : 85 %);
    • Parmi les 435 souches productrices de carbapénèmases, le gène KPC a été identifié chez 250 souches (57,5 %);
    • Quarante-deux souches ont été trouvées productrices d’une métallo‑β‑lactamase de type NDM. La présence de ce gène de résistance...
  • 4 juin 2018

    Sous la gouverne du Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ), le réseau a adopté en 2016 les critères de l’European Committee on Antimicrobial Susceptibility Testing (EUCAST) pour le dépistage des carbapénèmases qui offrent une sensibilité accrue.

    L’analyse des résultats obtenus dans le cadre du programme de surveillance en laboratoire des entérobactéries résistantes aux carbapénèmes a permis de dégager les éléments suivants :

    • Des entérobactéries productrices de carbapénèmases (EPC) ont été retrouvées au Québec;
    • Un gène de carbapénèmase a été identifié chez 383 souches (30,2 %); la diminution du taux de positivé s’explique par les critères plus sensibles qui engendrent un nombre accrue de demande de confirmation;
    • Parmi les 383 ...
  • 8 février 2018

    Le programme universel d’immunisation contre les maladies invasives à pneumocoque a été implanté par le ministère de la Santé et des Services sociaux en 2004. Dès sa première année d’implantation, il a rejoint près de 90 % des enfants québécois. L’introduction des trois vaccins conjugués a d’ailleurs été suivie d’une baisse substantielle de l’incidence des cas déclarés d’infections invasives à pneumocoque chez les moins de 5 ans. Ce rapport s’inscrit en suivi des deux rapports d’évaluation précédents et présente les données recueillies pour les différents volets de l’évaluation entre 2010 et 2014.

    • Entre 2010 et 2014, la couverture vaccinale a atteint de 92 % à 95 % des cohortes, cette proportion étant croissante depuis 2005. Une proportion très élevée de 97 % a reçu au...
  • 25 mai 2017

    L’analyse des résultats obtenus dans le cadre du programme de surveillance en laboratoire des entérobactéries résistantes aux carbapénèmes a permis de dégager les éléments suivants :

    • Un gène de carbapénèmase a été identifié chez 179 souches (52,3 %);
    • Parmi les 179 souches productrices de carbapénèmases, le gène blaKPC a été identifié chez 144 souches (80,5 %);
    • Quinze souches ont été trouvées productrices de métallo‑β‑lactamases. Cette résistance a été confirmée par la présence du gène blaNDM chez 8 souches d’E. coli, 6 souches de K. pneumoniae et 1 souche d’E. cloacae;
    • Le gène blaOXA-48 a été identifié chez 5 souches de K. pneumoniae et 2 souches d...
  • 24 mai 2017

    Alors qu’une augmentation de l’incidence globale des infections invasives à pneumocoque (IIP) a été constatée en 2011, une décroissance continue est observée depuis 2012.

    Pour l’année 2015 :

    • Les pneumocoques de sérotypes 3, 22F, 19A et 7F furent, par ordre décroissant, les plus fréquemment isolés durant l’année 2015.
    • Aucune diminution notable de l’incidence des cas causés par le sérotype 3 n’est constatée dans les différents groupes d’âge bien que ce sérotype figure dans les vaccins VPC‑13 et VPP‑23.

    Données chez les enfants de moins de 5 ans :

    • Depuis les dernières années, le nombre de souches isolées d’IIP chez les enfants âgés de moins de 5 ans pour l’ensemble des laboratoires a été en...
  • 24 mai 2017

    En 2015, le programme de surveillance a permis de mettre en évidence les faits suivants :

    • Parmi les 89 laboratoires participants, 51 ont rapporté au moins une souche de N. gonorrhoeae;
    • Au total, 1033 souches ont été analysées, dont 835 chez des hommes et 192 chez des femmes et 6 isolées chez des personnes dont le sexe n’était pas disponible;
    • Une résistance à au moins un antibiotique testé a été notée pour 49,9 % des 1031 souches analysées;
    • On retrouve 46 % (477/1031) de souches résistantes à la ciprofloxacine;
      • Les souches résistantes à la ciprofloxacine ont été retrouvées chez 24 % des femmes (45/190) et chez 52 % des hommes (430/835);
      • Plus de la moitié des souches (66 %; 314/477) résistantes à la ciprofloxacine...
  • 3 mai 2016

    Le LSPQ chapeaute le programme de surveillance provincial en laboratoire des infections gonococciques. Dans un contexte où les souches de N. gonorrhoeae résistantes aux antibiotiques sont considérées comme un pathogène urgent à surveiller selon les CDC et que des échecs de traitement aux céphalosporines de troisième génération (céfixime et ceftriaxone) ont été rapportés, le LSPQ réalise les épreuves de sensibilité aux antibiotiques chez les souches isolées au Québec pour les antibiotiques pouvant être utilisés comme traitement (céfixime, ceftriaxone, azithromycine et ciprofloxacine). Ce rapport présente le bilan de la surveillance en laboratoire des souches de Neisseria gonorrhoeae pour l’année 2014.

    En 2014, le programme de surveillance a permis de mettre en...

  • 4 février 2016
    • Alors qu’une augmentation de l’incidence globale des infections invasives à pneumocoque (IIP) a été constatée en 2011, une décroissance est observée depuis 2012.
    • Les enfants et les personnes de plus de 65 ans demeurent les groupes les plus touchés.
    • Les pneumocoques des sérotypes 22F, 7F, 3 et 19A furent, par ordre décroissant, les plus fréquemment isolés durant l’année 2014.
    • Depuis 2010, le nombre de souches isolées d’IIP chez les enfants âgés de moins de 5 ans pour l’ensemble des laboratoires a été en décroissance de 2009 à 2013 passant de 137 à 57. En 2014, on en comptait 81.  
    • L’augmentation du nombre de souches en 2014 est attribuable en partie à la présence de 14 souches de sérotype 22F, 11 de sérotype 15B et 7 de sérotype 10A, trois...

Pages

S'abonner à Brigitte Lefebvre