Surveillance des souches de Neisseria gonorrhoeae résistantes aux antibiotiques dans la province de Québec : rapport 2012

En 2012, le programme de surveillance a permis de mettre en évidence les faits suivants :

  • parmi les 89 laboratoires participants, 63 ont déclaré au moins un cas d'infection à N. gonorrhoeae;
  • le nombre de cas d'infections à N. gonorrhoeae déclarés au LSPQ a presque doublé en 2012 (2520 cas) par rapport à 2006 (1299 cas) pour une incidence provinciale de 32,9 cas/100 000 habitants. Les données du registre des maladies à déclarations obligatoires sont comparables avec celles du LSPQ : 1276 cas en 2006 et 2035 cas en 2012 (projections);
  • l'utilisation des TAAN augmente rapidement; la majorité (67 %) des cas ont été détectés par ces épreuves en 2012;
  • en 2012, 772/838 (92,1 %) souches de N. gonorrhoeae ont été reçues au LSPQ pour étude des profils de sensibilité aux antibiotiques;
  • les souches résistantes à la ciprofloxacine se retrouvent majoritairement (49 %) chez les hommes âgés de 20 à 39 ans;
  • la moitié des souches (185/367) résistantes à la ciprofloxacine ont été isolées dans la région 06;
  • treize souches (1,7 %) ont été trouvées résistantes à l'azithromycine, dont 10 isolées chez des hommes de la grande région de Montréal;
  • aucune souche résistante à la ceftriaxone, à la céfixime ou à la spectinomycine n'a été observée;
  • trente souches (3,9 %) possédaient des CMIs s'approchant de la valeur seuil de non sensibilité pour la céfixime (0,12 mg/L [n = 26] – 0,25 mg/L [n = 4]);
  • une sensibilité réduite à la céfixime (0,25 mg/L) et à la ceftriaxone (0,12 – 0,25 mg/L) ont été identifiées chez 4 souches et 3 souches, respectivement. Deux souches ont présentées une sensibilité réduite pour la céfixime et la ceftriaxone;
  • la proportion de souches possédant une CMI de 0,12 ou 0,25 mg/L pour la céfixime est similaire entre les femmes et les hommes; le traitement différentiel selon le sexe n'est donc pas supporté par les données québécoises;
  • des données sont maintenant disponibles au Québec pour certains antibiotiques alternatifs (tigécycline, ertapénème et gentamicine) en cas de résistance ou contre-indications aux choix habituellement recommandés;
  • les données épidémiologiques actuelles sont limitées à l'âge et au sexe des patients. Il serait souhaitable de pouvoir mieux corréler les données de laboratoires aux données épidémiologiques.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-69261-4

ISBN (imprimé): 

978-2-550-69260-7

ISSN (électronique): 

1921-670X

ISSN (imprimé): 

1714-5368

Notice Santécom: