Rapports de surveillance

  • 1 décembre 2015

    Programme de surveillance de l'infection par le VIH au Québec

    Chaque année, le 1er décembre, l'Institut national de santé publique du Québec publie son Rapport annuel du Programme de surveillance de l'infection par le VIH au Québec.

    Voici la liste des rapports des dernières années afin de pouvoir comparer les données d'une année à l'autre.

  • 27 novembre 2015

    Nous avons rencontré Dr Alix Adrien, médecin-conseil à la Direction de santé publique - Centre universitaire intégré de santé et des services sociaux du Centre-Sud de l’Île-de-Montréal (CIUSSS), qui nous a parlé de l’enquête comportementale et biologique réalisée en collaboration avec l’Agence de santé publique du Canada auprès de deux communautés culturelles montréalaises.

    Cette enquête de surveillance de 2 e génération du VIH auprès des communautés montréalaises originaires d’Afrique subsaharienne et des Caraïbes anglophones (SSG-AFCAR) a été conduite entre le mois de juin 2013 et le mois de février 2014. Cette étude visait à décrire : les caractéristiques sociodémographiques de la population, la prévalence du VIH et d’autres ITSS, les comportements sexuels à...

  • 29 octobre 2015

    Mieux comprendre pour mieux intervenir!

    L’équipe de vigie et de surveillance des maladies infectieuses de la Direction de santé publique – CIUSSS du Centre-sud-de-l’Île-de-Montréal a documenté une hausse importante des cas déclarés de gonorrhée dans leur région depuis 2012.  Cette analyse a considéré les déclarations de chlamydia et de gonorrhée entre le 1er janvier 2008 et le 31 décembre 2014. Le nombre de cas déclarés de gonorrhée de 2008 à 2011 est demeuré assez stable, mais il a doublé entre 2011 et 2014. On observe également une augmentation graduelle et constante des déclarations de chlamydia entre 2008 et 2014.

    L’ensemble des données suggère que l’incidence réelle de la gonorrhée est probablement relativement stable, au moins chez les hommes. Selon les auteurs, le changement relativement abrupt du nombre de cas...

  • 17 août 2015

    Vers une amélioration de la surveillance des ITSS au Québec

    L’INSPQ a récemment publié un document intitulé Rapport de consultation sur le développement de la surveillance des infections transmissibles sexuellement et par le sang au Québec. Ce rapport a été réalisé dans le cadre d’un mandat visant à développer un plan ministériel de surveillance multithématique. Plus d’une trentaine d’experts ont été consultés pour cet exercice de priorisation.


    Ces derniers ont reconnu l’importance de la surveillance de seconde génération du VIH, complémentaire au programme de surveillance du VIH. Toutefois le programme de surveillance du VIH au Québec et le système de surveillance des maladies à déclaration obligatoire gagneraient à faire l’objet d’une révision afin d’élaborer de...

  • 19 juin 2015

    Le 13 mai 2015, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) publiait ses Statistiques sanitaires mondiales 2014. Les constats sont plutôt positifs : mortalité réduite de moitié chez les enfants, augmentation de l’espérance de vie, meilleur accès à l’eau potable. Ce document nous apprend également que la tendance de la propagation du VIH s’inverse doucement. On estime ainsi que 2,1 millions de personnes ont été nouvellement infectées par le VIH en 2013, une diminution de 33 % comparativement aux 3,4 millions de nouvelles infections de 2001 (une autre estimation).

    L’année 2015 était la date butoir des objectifs du ...

  • 15 avril 2015

    Selon une étude réalisée aux États-Unis, la moitié seulement des personnes vivant avec le virus de l’hépatite C connaissent leur état. Ce n’est pas tout, à peine 9 % seront guéries ou obtiendront une réponse virologique soutenue.

    Au Canada, l’Agence de la santé publique estime que 44 % des personnes atteintes du VHC ignorent tout de leur situation. Qui plus est, une faible proportion des porteurs du virus sera traitée et guérie.

    Or, la tendance pourrait être inversée. Dans un quartier défavorisé de Philadelphie, un programme communautaire baptisé Do One Thing propose le dépistage de l’infection chez les personnes à risque, son diagnostic, l’arrimage aux soins et un counseling approprié.

    Dès l’obtention d’un résultat réactif au test de dépistage...

  • 9 janvier 2015

    Le nombre de cas d’infections à Neisseria gonorrhoeae augmente de façon importante depuis quelques années au Québec comme au Canada. Le contrôle des gonococcies constitue un défi de taille et une priorité en santé publique puisque cette infection est une cause importante de maladies inflammatoires pelviennes qui entraînent parfois l’infertilité, des grossesses ectopiques et des douleurs chroniques.

    Les programmes de contrôle des infections gonococciques incluent la prévention, le diagnostic et le traitement des patients et de leur(s) contact(s) tandis que le Programme de surveillance des souches de Neisseria gonorrhoeaerésistantes aux antibiotiques permet d’étudier l’évolution de l’infection et son diagnostic de laboratoire ainsi que le profil de sensibilité...

  • 4 décembre 2014

    Le VPH est retrouvé chez la très grande majorité des personnes atteintes du cancer du col utérin et en est reconnu comme la cause principale. Depuis quelques années, on associe le VPH à plusieurs autres cancers (vulve, vagin, anus, pénis et certains cancers oropharyngés), mais dans une moindre proportion.

    Au Québec, on observe annuellement plus de 700 cas de cancers potentiellement causés par le VPH. Le cancer du col utérin demeure le plus fréquent avec 281 cas, suivi des carcinomes épidermoïdes de l’oropharynx avec 187 cas, dont 75 % surviennent chez des hommes. Les cancers de l’anus, de l’oropharynx et de la vulve sont en progression, alors que les cancers du col utérin continuent à baisser, en raison du dépistage et du traitement des états précurseurs.

    Des centaines de...

  • 2 avril 2012

    Les cas déclarés de VHC ont diminué au Canada ces dernières années. Toutefois, le fardeau imposé aux soins de santé par les cas existants qui progressent vers des séquelles plus graves continue d’augmenter.

    En 2009, 11 357 cas de VHC ont été déclarés par le biais du Système canadien de surveillance des maladies à déclaration obligatoire (SSMDO), ce qui correspond à un taux de 33,7 par population de 100 000. Ce taux a diminué depuis 2005 (40,5 par 100 000).

    La majorité des cas sont âgés de 30 ans et plus, et sont des hommes, mais l’écart entre les sexes se rétrécit, principalement en raison des taux croissants chez les sujets plus jeunes de sexe féminin.

    On retrouve la majorité des cas de VHC au Canada chez les personnes qui s’injectent des drogues. Parmi les cas de...

  • 9 septembre 2011

    Quel impact aurait l’envoi de données québécoises manquantes sur la surveillance canadienne du VIH?

    Communication affichée présentée au congrès ISSTDR, Québec, Canada

    Thème

    Afin de permettre la surveillance du VIH à l’échelle du Canada, les différentes provinces et territoires transmettent les données générées par leurs programmes de surveillance de l'infection aux autorités fédérales. L'entente pour la transmission des données du Québec ne prévoit présentement pas d'information sur les catégories d’exposition au VIH (homme ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, utilisation de drogue par injection, origine d’un pays endémique pour le VIH, etc.).

    Nous analysons ici l'impact qu'aurait l'envoi de cette...

Pages

Souscrire à Rapports de surveillance