Les impacts précoces de la vaccination contre les VPH sur les verrues anogénitales au Québec, Canada

The early impact of human papillomavirus vaccination on anogenital warts in Québec, Canada

Marc Steben, Najwa Ouhoummane, Caroline Rodier, Liliya Sinyavkaya, Paul Brassard

Au Québec, un programme public de vaccination contre les VPH avec le vaccin quadrivalent a été introduit en septembre 2008 pour les filles âgées de 9 à 17 ans. Cette étude a évalué les impacts précoces de ce programme de vaccination sur l’incidence des verrues anogénitales dans la population québécoise en général.

Méthode

Les taux d’incidence ont été calculés selon l’âge et le sexe durant la période pré-vaccinale (2004-2007) et durant la période vaccinale (2009-2012). L’incidence des verrues anogénitales a été déterminée à partir le registre provincial de la Régie d’assurance maladie du Québec (RAMQ) avec certains codes de diagnostic ou de prescription.

Principaux résultats

L’étude a observé une diminution de 45 % et de 19 % de l’incidence des verrues anogénitales chez les femmes âgées de 15 à 19 ans et de 20 à 24 ans respectivement. De plus, l’étude observe une diminution de 21 % de cette incidence chez les hommes âgés de 15 à 19 ans.

Les résultats de cette étude indiquent que le programme public de vaccination contre les VPH est associé à une importante réduction de l’incidence des verrues anogénitales chez les jeunes femmes et les jeunes hommes. Les bénéfices seraient plus prononcés chez les femmes de 15 à 19 ans qui étaient éligibles au programme de vaccination. La diminution de l’incidence chez les jeunes hommes pourrait être due à un effet de cohorte ou à la réception du vaccin hors programme.

Pour consulter le résumé de l’article ou les résultats et discussion plus en détail, consultez l’article publié dans le Journal of Medical Virology : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/jmv.24968/full

Rédigée par : 

Geneviève Boily – Espace ITSS

Catégorie(s):