Identification des moyens de faire reconnaître, par la population, les risques pour la santé associés à la consommation d’alcool

La consommation d’alcool peut engendrer de nombreux problèmes de santé, des traumatismes et des problèmes sociaux. Au cours des dernières années, des directives de consommation à faible risque ont été communiquées à la population. Pourtant, les données d’enquête de 2016 indiquent qu’un homme sur quatre et qu’une femme sur cinq présente une consommation abusive d’alcool. Ces données suggèrent qu’au Québec la consommation d’alcool est banalisée et que la population ne semble pas bien reconnaître les risques liés à ce comportement, en particulier les risques de maladies chroniques. Les interventions les plus efficaces concernent les politiques publiques qui limitent l’accessibilité économique, physique et légale à l’alcool. Bien qu’efficaces, ces mesures suscitent souvent de la résistance de la population et des décideurs politiques. Le présent projet vise à identifier la manière d’amener la population à mieux reconnaître les risques associés à la consommation d’alcool, afin de favoriser l’adoption de comportements de consommation à plus faible risque et de susciter un meilleur appui aux politiques publiques favorables à la santé. Ainsi, les objectifs sont les suivants :

  • Comprendre la perception de la consommation d’alcool par la population québécoise ;
  • Comprendre les facteurs qui expliquent la faible reconnaissance des risques associés à la consommation d’alcool;
  • Identifier des moyens pour modifier la perception des risques au sein de la population ;
  • Identifier les clientèles à rejoindre de manière prioritaire.