1
2
3
4
5
  • 31 octobre 2007

    Thème

    Comme la majorité des personnes avec un diagnostic d’hépatite C au Québec sont des utilisateurs de drogues par injection, les clientèles à traiter présentent souvent des situations complexes de santé. Cette étude vise à mieux définir les besoins des personnes atteintes du virus de l’hépatite C (VHC) et à fournir des pistes d’actions pour la mise en place des services adaptés à cette clientèle.

    Bien souvent, les personnes infectées par le VHC n’en ressentent pas à court terme les effets, mais peuvent devenir des porteurs chroniques et risquent de transmettre l’infection. Certains porteurs chroniques développeront des complications qui nécessiteront des hospitalisations et des traitements onéreux.

Pages

Souscrire à