1
2
3
4
5
  • 17 octobre 2017

    Un atelier offert le 11 novembre

    Le International Network on Hepatitis in Substance Users (INSHU) ainsi que la Australasian Society for HIV, Viral Hepatitis and Sexual Health Medicine (ASHM) sont deux organismes à but non lucratif qui visent  la recherche, l’éducation, le développement de politiques et la défense des droits  reliés à l’hépatite C, ceci à un niveau international.

    Le 11 novembre 2017, un atelier sera offert dans le but de permettre aux médecins et infirmières praticiennes de mieux dépister, traiter et prendre en charge l’infection par le VHC. Après une formation préalable en ligne et l’atelier d’une journée, les participants seront outillés pour prescrire en toute confiance les nouveaux antiviraux à action directe (AAD).

    Cet atelier est d’autant plus pertinent que grâce aux nouveaux traitements de l’hépatite C  bien tolérés et de courte durée à base d’AAD et les taux de guérison supérieurs à 95 %, il est possible d’améliorer considérablement l’état de santé des personnes vivant avec le VHC.

  • 13 octobre 2017

    À l’heure des vérités plurielles du côté des HARSAH

    Les 21es Journées annuelles de santé publique (JASP) se tiendront les 5 et 6 décembre 2017 au Centre des congrès de Québec. Elles se dérouleront sous le thème À l’heure des vérités plurielles, en référence au phénomène qui voit des convictions diverses coexister sur la place publique, sans arbitrage ni filtres, notamment dans les médias sociaux. La science n'y échappe pas, et elle est régulièrement mise en doute.

    Dans le cadre de cet événement se tiendra  une journée thématique sur les enjeux de la prévention des ITSS chez les HARSAH 

    Les réalités des HARSAH sont complexes. Les caractéristiques des hommes, leurs modes de socialisation, leurs connaissances ainsi que leur réceptivité aux moyens de prévention varient énormément.

    L’adoption de la prophylaxie préexposition (PPrE) par certains HARSAH séronégatifs et du traitement permettant de rendre la charge virale indétectable par les HARSAH séropositifs a le potentiel de réduire considérablement les nouvelles infections par le VIH, mais peut avoir l’effet contraire sur les autres ITS par la réduction de l’utilisation du condom.

  • 10 octobre 2017

    Mise à jour 2017

    Tous les 12 à 18 mois, la Direction de lutte contre les infections transmissibles sexuellement et par le sang (DLITSS) du MSSS publie une mise à jour basée sur les données scientifiques les plus récentes. Cette mise à jour est le fruit des efforts de nombreux partenaires, dont des professionnels de la santé, des représentants des ordres professionnels concernés et les membres du Comité ITSS (CITSS) et du Comité sur les analyses de laboratoire en lien avec les ITSS (CALI) de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

    La version 2017 du Guide québécois de dépistage des ITSS et des outils suivants sont disponibles en ligne:

  • 3 octobre 2017

    La Clinique médicale l’Actuel organise son 3e colloque les 12-13 octobre prochain. Intitulé « Accroître les compétences cliniques dans la prise en charge du VIH, du VHC et des ITS avec l’objectif : 90-90-90 Montréal ville sans sida », ce rendez-vous s’adresse aux médecins de famille, aux résidents, aux pharmaciens, au personnel infirmier et aux professionnels de la santé.

    Le programme promet des conférences fort intéressantes sur une variété de sujets incluant l’infection gonococcique, la prophylaxie post-exposition et la prophylaxie préexposition, le VPH chez les personnes vivant avec le VIH, cancer et VIH, les drogues de synthèse, la coinfection VIH/VHC.

    Dr Réjean Thomas nous rappelle que ce colloque sera l’occasion de faire le point sur la problématique du VIH, notamment en exposant les nouvelles avenues de dépistage et les avancées en prévention biomédicale. Le colloque abordera la problématique de l’hépatite C et ses développements thérapeutiques récents. Enfin, il présentera un état de situation en regard des ITS.

  • 28 septembre 2017

    La Chaire de toxicomanie de l’Université de Sherbrooke, située au Campus Longueuil, vise, entre autres, à améliorer la compréhension des conduites addictives ainsi que la prise de risque associée chez différentes populations. La programmation comprend plusieurs projets portant sur la consommation de substances psychoactives chez les usagers de drogues les plus vulnérables comme les personnes de la rue. Dans le cadre des activités de la Chaire, un colloque intitulé « Cocaïne, prise de risque et santé mentale : améliorer les pratiques en conjuguant recherche et intervention » s’est tenu le 4 mai 2016 et des capsules vidéos en complément à ce colloque ont été réalisées.

Pages

S'abonner à