Portrait des hospitalisations attribuables aux traumatismes d’origine récréative et sportive survenues au Québec de 2007 à 2015

La pratique régulière d’activités physiques procure de nombreux bienfaits pour la santé et le bien-être des individus, mais occasionne parfois des lésions traumatiques assez graves pour nécessiter une hospitalisation. Cette étude évalue l’ampleur des hospitalisations attribuables aux traumatismes d’origine récréative et sportive (TORS) survenues au Québec de 2007 à 2015, identifie les principaux groupes à risque et décrit les principales lésions subies.

  • Au cours de la période 2007 à 2015, 3 899 admissions associées à un traumatisme d’origine récréative et sportive (TORS) ont été répertoriées en moyenne chaque année dans les centres hospitaliers du Québec, pour un total de 35 092 admissions.
  • La plupart de ces admissions étaient liées soit à la pratique du vélo (22,9 %), soit aux activités récréatives motorisées (20,7 %) ou encore au ski ou à la planche à neige (13,2 %).
  • De manière générale, près de quatre hospitalisations associées à un TORS sur cinq (79,0 %) impliquaient une fracture.
  • Plus des deux tiers (71,2 %) des patients identifiés étaient de sexe masculin et près de la moitié (46,4 %) étaient âgés de moins de 25 ans.
  • Les individus hospitalisés en raison de lésions survenues pendant la pratique du vélo ou d’activités récréatives motorisées affichaient un séjour moyen plus élevé et présentaient des lésions plus graves en comparaison aux autres activités.
  • Les stratégies de prévention devraient cibler de manière prioritaire la pratique du vélo, les activités récréatives motorisées et le ski ou à la planche à neige.

Note(s): 

Portrait des hospitalisations attribuables aux traumatismes d’origine récréative et sportive survenues au Québec de 2007 à 2015

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-83731-2

Notice Santécom: