Najwa Ouhoummane

  • 31 août 2017

    Pour l’année 2016, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a demandé à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) d’ajouter à la surveillance intégrée du virus du Nil occidental (VNO), celle du virus de l’encéphalite équine de l’Est (VEEE) et des virus du sérogroupe Californie (VSGC), en plus de la surveillance des moustiques de l’espèce Aedes albopictus.

    Au cours de 2016, 30 cas d’infection par le VNO et cinq cas d’encéphalites liées au VSGC ont été déclarés à la santé publique. Tous les cas ont acquis leur infection au Québec.

    De même, 53 stations entomologiques ont été installées sur le territoire québécois, dont trois ont été déployées spécifiquement pour collecter les vecteurs du VEEE, neuf pour la surveillance d’Aedes...

  • 31 août 2017

    En 2016, un total de 174 cas de maladie de Lyme ont été déclarés à la santé publique, dont 124 ont acquis leur infection au Québec.

    Le Laboratoire de santé publique du Québec a reçu 2 158 tiques Ixodes scapularis en provenance du Québec, principalement de l’Estrie, de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, de Montréal, des Laurentides, de Lanaudière, de la Montérégie et de la Capitale-Nationale. Plus de 17 % de ces tiques étaient positives pour Borrelia burgdorferi.

    La surveillance active réalisée en 2016 a permis de collecter 1 036 tiques Ixodes scapularis dont 82 étaient positives pour Borrelia burgdorferi et étaient réparties dans 22 sites localisés essentiellement en Montérégie. La surveillance active a également permis d’identifier...

  • 17 mai 2017

    En 2015, la surveillance intégrée du virus du Nil occidental (VNO) comprenait des activités de surveillance humaine, entomologique et animale.

    Au cours de cette année, 45 cas confirmés d’infection par le VNO ont été déclarés. Ces cas ont été acquis principalement dans les régions sociosanitaires de la Montérégie (n = 16), de Laval (n = 11), de Montréal (n = 6) et de Lanaudière (n = 5). Cinq autres cas ont été acquis respectivement dans les régions de la Capitale-Nationale, de la Mauricie et Centre-du Québec, de l’Outaouais et de l’Abitibi-Témiscaminque. La région d’acquisition est inconnue pour un cas et deux cas ont été acquis hors Québec.

    • Un total de 32/45 (71%) cas ont manifesté une atteinte neurologique : 36/45 (80 %) cas ont été hospitalisés dont 7 ont été...
  • 29 septembre 2016

    In 2014, 127 cases of Lyme disease were reported to public health authorities, including 66 cases that were acquired in Québec.

    During that same year, the Laboratoire de santé publique du Québec received 2,549 Ixodes scapularis ticks from Québec, primarily from the Montérégie, Montréal, Mauricie and Centre-du-Québec, Lanaudière, Laurentides and Estrie regions.

    Lastly, active surveillance in 2014 identified three new endemic sites for Lyme disease, all in Montérégie.

  • 8 juin 2016

    Les plans gouvernementaux sur la prévention et le contrôle des infections nosocomiales de 2010‑2015 et de 2015-2020 (MSSS, 2011a; MSSS, 2015) incluent le développement et le déploiement d’un système de surveillance des événements indésirables en retraitement des dispositifs médicaux (RDM). Dans cette perspective, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) s’est vu confier le mandat de collaborer au développement et à la mise en place d’un registre national de signalement (déclaration et analyse) d’incidents et d’accidents liés au RDM.

    Rappelons qu’un incident réfère à la dérogation à une norme reconnue de RDM, sans toutefois que le dispositif n’ait été utilisé à l’endroit d’un usager (INSPQ, 2014) alors qu’un accident décrit toute utilisation à l’endroit d’un...

  • 11 mai 2016

    En 2014, 127 cas de maladie de Lyme ont été déclarés à la santé publique, dont 66 ont acquis leur infection au Québec.

    Au cours de cette même année, le Laboratoire de santé publique du Québec a reçu 2 549 tiques Ixodes scapularis en provenance du Québec, principalement de la Montérégie, de Montréal, de la Mauricie et du Centre-du-Québec, de Lanaudière, des Laurentides ainsi que de l’Estrie.

    Finalement, la surveillance active réalisée en 2014 a permis d’identifier trois nouveaux sites endémiques pour la maladie de Lyme, tous situés en Montérégie.

  • 27 avril 2016

    La maladie de Lyme est causée par la bactérie Borrelia burgdorferi (B. burgdorferi), laquelle est transmise par la tique Ixodes scapularis (I. scapularis). Au Québec, la surveillance des cas humains montre une nette progression de la maladie de Lyme : le nombre annuel de cas déclarés est passé de 2 en 2004 à 144 en 2013. Parmi les autres infections transmises par les tiques, 2 cas de babésiose et 4 cas d’encéphalite de Powassan ont été déclarés depuis 2004. Les résultats du programme de surveillance des tiques effectué par le Laboratoire de santé publique du Québec suggèrent également la progression de l’installation des I. scapularis au Québec.

  • 22 décembre 2015

    Le rapport d’analyse d’incidents et d’accidents en retraitement des dispositifs médicaux (RARDM) fait état d’incidents et d’accidents survenus dans les différents établissements de soins de santé du Québec et déclarés au cours de l’année 2014-2015. L’incident se définit par la dérogation d’un dispositif médical à une norme reconnue en matière de retraitement des dispositifs médicaux sans qu’il ait été utilisé chez l’usager (INSPQ, 2014). L’accident se définit par la dérogation d’un dispositif médical à une norme reconnue en matière de retraitement des dispositifs médicaux (RDM), dont l’utilisation à l’endroit d’un usager peut entraîner une ou plusieurs conséquences (INSPQ, 2014). Lorsque ces situations surviennent, le répondant d’établissement se voit dans l’obligation de remplir le...

  • 14 septembre 2015

    Au cours de la saison 2014, la surveillance intégrée du virus du Nil occidental (VNO) au Québec a inclus la surveillance épidémiologique des cas humains, la surveillance entomologique et la surveillance des animaux, incluant les oiseaux sauvages et les animaux d'élevage.

    • Au cours de cette saison, six cas humains confirmés et un cas probable d'infection par le VNO ont été déclarés au Québec.
      • Les cas provenaient des régions sociosanitaires de Montréal (n = 2), de Lanaudière (n = 1) et de la Montérégie (n = 3). Pour le dernier cas (probable), la région est inconnue.
      • Six cas ont été hospitalisés, dont cinq ont manifesté une atteinte neurologique.
      • Aucun décès lié au VNO n'a été signalé au cours de cette saison.
      • L'âge moyen des cas a été...
  • 29 mai 2015

    A new government intervention plan was adopted in early 2013 to protect public health against West Nile virus (WNV) infection, since WNV infection epidemiological activity had resumed in Québec in 2011 and 2012. This new plan establishes the strategy to be pursued for the years 2013 to 2015. The primary objective of the strategy adopted by public health authorities is to prevent the complications and human mortality related to WNV infection.

    Interventions are planned to combat the WNV vector, namely mosquitoes. The intervention plan also includes communication activities aimed at the general public and health care and social services network professionals. An integrated surveillance program was set up in 2013 to continue monitoring the situation. This program allows us to...

Pages

S'abonner à Najwa Ouhoummane