COVID-19 : Évaluation des options de désinfection des appareils de protection respiratoire N95 dans le contexte de la pandémie

La présente publication utilise le terme « désinfection » des appareils de protection respiratoire (APR) N95 (appelé aussi masques N95) à usage unique pour désigner le procédé chimique ou physique inactivant les agents infectieux. Notons que les différentes publications et documents de référence sur le sujet consultés par le Centre d’expertise en retraitement des dispositifs médicaux (CERDM) utilisent les termes « décontamination », « désinfection » ou un mélange des deux. Le CERDM a retenu le terme « désinfection » afin de se conformer à la nomenclature généralement reconnue en retraitement au Canada (CSA Z314.18). Selon cette nomenclature, le terme « décontamination » est plus général et inclut l’étape de nettoyage préalable et celle de l’inactivation des agents infectieux. Or, dans le cadre du retraitement des APR N95, seule une étape visant à inhiber divers micro-organismes pathogènes est effectuée, il apparait donc plus exact d’utiliser le terme “désinfection”.

Contexte

Considérant la pandémie de la COVID-19 et la pénurie possible des APR N95, le CERDM a évalué les options disponibles de désinfection des APR N95. Cette démarche s’inscrit dans la volonté d’identifier des stratégies alternatives et supplémentaires aux mesures déjà disponibles afin d’apporter la meilleure protection possible aux travailleurs de la santé en cas de pénurie. Des mesures de contrôle alternatives à celles habituellement acceptées pourraient donc être mises en place seules ou combinées. Ces mesures sont sans précédent et mettent en évidence le besoin des diverses instances de développer des solutions afin de répondre de manière proactive à une pénurie appréhendée1 d’APR N95 et pouvoir les distribuer aux travailleurs lors d’une pénurie réelle2 d’APR N95.

Dans ce contexte, le Comité des infections nosocomiales du Québec (CINQ) a émis des recommandations intérimaires sur la réutilisation des APR N95 (par un même utilisateur) et pour leur utilisation rationnelle (INSPQ, 2020a,b). La désinfection des APR N95 est une solution de dernier recours, en absence d’autres alternatives. Par ailleurs, en vertu de l’arrêté d’urgence concernant l’importation et la vente d’instruments médicaux destinés à être utilisés à l’égard de la COVID-19, Santé Canada a autorisé la désinfection des APR N95 par différents appareils de désinfection (Santé Canada, 2020a). Un résumé des technologies et des équipements approuvés par Santé Canada est présenté dans un document du CERDM (INSPQ, 2020c).

Objectifs

Le présent document analyse l’état des connaissances sur les options de désinfection des APR N95 disponibles et met en perspective les avantages et les limites de chaque procédé de désinfection identifié. Les autorisations octroyées par les autorités réglementaires sont également précisées. Enfin, les recommandations du CERDM sont présentées.


1 Stratégies à appliquer en cas d’une pénurie prévue, mais les fournitures sont disponibles (après vérification avec le service des approvisionnements et le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS)).

2 Stratégies à appliquer en cas d’une pénurie connue (après vérification avec le service des approvisionnements et le MSSS).