Évaluation et mise à niveau du programme Alerte dans le contexte de la crise appréhendée de santé publique sur les opioïdes

Le programme Alerte de l’Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ) a pour objectif de venir en aide aux personnes qui présentent un problème d’abus de médicaments ayant été obtenus par le biais de multiples prescripteurs et pharmaciens ou obtenus au moyen d’ordonnances fausses ou falsifiées. Il vise également à encourager l’usage approprié des médicaments et à contrer le détournement de drogues licites. Le programme Alerte propose de jumeler le patient avec un seul prescripteur et un seul pharmacien afin d’éviter qu’il consulte de multiples professionnels de la santé pour obtenir de la médication.

Le pharmacien est le pivot du programme. Il communique avec le responsable du programme Alerte (« le Responsable ») de l’OPQ lorsqu’il reçoit une ordonnance fausse ou falsifiée ou lorsqu’il a des raisons de croire qu’un patient consulte de multiples prescripteurs ou pharmaciens. Principale personne ressource pour le patient visé par une alerte, le pharmacien l’informe adéquatement du fonctionnement du programme. Les autres professionnels de la santé peuvent également communiquer avec le Responsable lorsqu’ils soupçonnent un patient d’abuser de médicaments. L’OPQ encourage toutefois les autres professionnels à s’adresser d’abord au pharmacien, lorsque c’est possible.

Une alerte est un avis transmis à toutes les pharmacies d’une ou de plusieurs régions, à propos d’un patient. Elle vise à informer les pharmaciens d’une situation et ainsi leur permettre d’être vigilants. L’alerte peut être transmise pour différents motifs (voir les annexes pour plus d’information).

Depuis sa création en 1985, aucune évaluation du programme n’a été réalisée, malgré qu’il soit mentionné comme un incontournable dans l’organisation et la compétence du réseau de services de santé et de services sociaux du Plan d’action interministériel en dépendance 2017-2027, mais également dans la Stratégie nationale de prévention et de réponses aux surdoses d’opioïdes. Ce projet vise donc à évaluer dans quelle mesure le programme atteint ses objectifs, en particulier dans le contexte de la crise de santé publique sur les opioïdes, afin de proposer des améliorations pour sa mise à niveau.