Article

 Bulletin d'information en santé environnementale

  • 9 juin 2014

    Le projet pilote d’enquête « Mon habitat : plus qu’un simple toit » et le Projet Habitat illustrent la pertinence de doter les partenaires locaux et régionaux de plus de données, d’outils de diagnostic et de soutien dans la prise de décisions à l’égard de l’environnement bâti qui tiennent compte de la santé. Les approches intégrées, telles qu’utilisées dans ces projets, favorisent la compréhension des liens multiples entre l’état de santé et les...

  • 3 mars 2014

    Au cours des dernières décennies, la prévalence de l’asthme et des manifestations allergiques a connu une augmentation importante, principalement dans les pays industrialisés. Plusieurs hypothèses concernant cet accroissement ont été mises de l’avant au cours des années. L’augmentation observée a notamment été attribuée à une meilleure reconnaissance diagnostique, ou encore à une augmentation de l’exposition aux aéroallergènes présents dans l’air intérieur et extérieur. Ces hypothèses, lorsque considérées individuellement, ont graduellement été remises en question. Par ailleurs, selon une théorie appelée « hypothèse hygiéniste », l’exposition en très bas âge, notamment avant l’âge de un an, aux infections ou aux composantes microbiennes (ex. : endotoxines, fragments de parois...

  • 3 mars 2014

    Dans la dernière décennie, les scientifiques ont commencé à mieux comprendre les effets des changements climatiques sur la santé des populations (McClymont Peace et Myers, 2012), et ont établi que les changements climatiques ne représentent plus uniquement un problème environnemental, mais bien un problème pour la santé au sens large (Costello et al., 2009). Dans cet esprit, faciliter le partage d’informations peut aboutir à une meilleure efficacité et efficience de la recherche dans le domaine de la santé et des changements climatiques. En effet, comme le notent Connor et al. (2010), la mise en commun d’informations permet le développement de meilleurs outils de surveillance et de contrôle en santé. Selon le quatrième rapport d’évaluation du GIEC (Groupe d’experts...

  • 20 novembre 2013

    Les pollens sont les principaux responsables de la rhinite allergique saisonnière et contribuent à l’aggravation des symptômes de l’asthme. Selon l’Enquête québécoise sur la santé de la population (EQSP) de 2008, le pollen aurait déclenché les symptômes de rhinite allergique chez 76 % des personnes allergiques au cours des 12 mois précédents. La prévalence de ce type de rhinite semble être en constante augmentation depuis les dernières décennies, et ce, à l’échelle mondiale, notamment en raison de l’impact des changements climatiques sur les espèces végétales. Les principaux effets observés sur les plantes allergènes sont : l’allongement de la saison de croissance, l’augmentation de la production de pollen par les plantes et l’augmentation de l’allergénicité du pollen. La figure 1...

  • 20 novembre 2013

    La rhinite allergique est fréquemment présente dans la population québécoise, puisque cette pathologie a une prévalence de 17 %. Les pollens en sont les principaux agents étiologiques. Parmi les végétaux relarguant des aéroallergènes (arbres, graminées et mauvaises herbes), l’herbe à poux produit le pollen ayant un des plus forts potentiels allergéniques, essentiellement dû à la protéine Amb a 1.

    En 2008, à l’échelle provinciale, environ une personne sur dix (9 %) a reçu un diagnostic d’allergie au pollen de l’herbe à poux. Les effets sur la santé de l’herbe à poux se manifestent principalement par des éternuements et des picotements...

  • 20 novembre 2013

    Le Projet d’évaluation de l’efficacité de la mobilisation pour la lutte contre l’herbe à poux sur la qualité de vie des personnes allergiques 2007-2010 a mis en évidence que l’implication soutenue des organisations locales pour le contrôle de la plante a entraîné la diminution de la densité des plants d’herbe à poux et des concentrations de pollen dans la communauté mobilisée. Une réduction statistiquement et cliniquement significative de l’intensité des symptômes nasaux pour une personne allergique sur deux résidant dans le milieu expérimental (mobilisation intensive et intervention concertée pour le contrôle de l’herbe à poux), de même qu’une amélioration de la qualité de vie ont été observées comparativement à un milieu témoin (ville comparable, absence de mobilisation et...

  • 23 octobre 2013

    La surveillance des éclosions d’origine hydrique permet de dresser un bilan annuel du nombre et des caractéristiques des éclosions survenues du 1er janvier au 31 décembre 2012. Les données proviennent du jumelage de trois sources indépendantes : les signalements rapportés par les directions de santé publique (DSP), le registre « ÉCLOSIONS » provenant du fichier des maladies à déclaration obligatoire (MADO) ainsi que le registre des toxi-infections alimentaires du ministère de l’Agriculture, des...

  • 30 septembre 2013

    La pollution atmosphérique est associée à une diversité d’effets sur la santé, variant de symptômes respiratoires bénins à de la mortalité prématurée. Ces effets sont généralement catégorisés en deux types : les effets à court terme (aigus) et les effets à long terme (chroniques).

    Les personnes vulnérables, notamment les personnes atteintes de problèmes respiratoires ou cardiovasculaires, sont plus sensibles aux variations de la qualité de l’air et peuvent ressentir certains effets associés à une exposition de courte durée aux polluants atmosphériques (Anderson et autres, 2003). Ceux-ci se traduisent généralement par l’aggravation d’une...

  • 20 mai 2013

    En 2002, l’acrylamide, une substance cancérogène probable chez l’humain, a été détecté pour la première fois dans plusieurs types d’aliments cuits (EFSA, 2008). Cette substance peut se former dans les aliments d’origine végétale, en particulier les aliments riches en glucides et faibles en protéines, lors des processus de cuisson tels que la friture, la cuisson au four ou au gril et le rôtissage à des températures égales ou supérieures à 120°C (EFSA, 2008). En général, les croustilles de pommes de terre et les pommes de terre frites sont des aliments contenant de fortes teneurs en acrylamide, bien que les concentrations puissent varier considérablement d’un produit à l’autre. Becalski et al. (2003) ont...

  • 6 février 2013

    En juin 2012, le Brésil a accueilli la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (CDD), désignée sous le nom de Rio +20, soulignant ainsi le 20e anniversaire du Sommet de la Terre en 1992 à Rio. Lors de cette conférence, les délégués de Rio +20 ont adopté une déclaration commune intitulée « L'avenir que nous voulons », qui énonce les principes universels du développement durable. Bien que la déclaration finale propose des orientations pour l’élaboration de politiques visant la protection de l'environnement, l'équité sociale, la prospérité mondiale et la réduction de la pauvreté, la Conférence Rio +20 a été critiquée en raison de la faiblesse de ses engagements et du manque de pragmatisme des objectifs énoncés. Rio +20 n’a pas permis de conclure d’...

Pages

Souscrire à Article