Projet de recherche sur l’exposition à la fumée secondaire ainsi qu’aux aérosols de cannabis et leurs effets sur la santé

Le Québec a adopté en juin 2018 la  Loi constituant la Société québécoise du cannabis, édictant la Loi encadrant le cannabis et modifiant diverses dispositions en matière de sécurité routière.

Maintenant que le cannabis est légal, des enjeux de santé publique se posent, notamment pour la majorité de la population qui n’utilise pas de cannabis mais qui peut néanmoins y être exposée par le biais de la fumée générée par la combustion (de joints de fleurs séchées) de cannabis ou de produits dérivés (résines, huile, extraits concentrés), ainsi que par vaporisation en milieux intérieurs. Une telle situation soulève de nombreuses questions : Quelles substances sont-elles absorbées par les personnes qui sont exposées à la fumée secondaire de cannabis? Les aérosols sont-ils moins nocifs que la fumée secondaire ? Quelles sont les différences entre l’exposition à la fumée secondaire de cannabis et celle générée par le tabac? Quelles sont les différences entre les aérosols provenant du vapotage de cannabis et celles générées par le vapotage de nicotine? Quelle est la nature des risques sanitaires à court terme, engendrés par ce type d’exposition pour différents groupes de population? Quelles sont les populations vulnérables et pourquoi le sont-elles? Quels sont les marqueurs d’exposition d’intérêt? Quels sont les niveaux d’exposition considérés à risque pour la santé? Quels sont les variables environnementales et individuelles à considérer afin de définir les risques associés?

Il appert donc important d’étudier ces questions afin de tenter d’identifier des mesures de protection de la santé publique à déployer, notamment à l’égard des populations les plus vulnérables à l’exposition à la fumée secondaire de cannabis ou à ses dérivés.

C’est dans cette optique que le présent projet de recherche expérimental innovant est proposé. Il vise d’abord à caractériser la composition de la fumée de combustion issue de différents types de produits du cannabis, puis à évaluer l’ampleur et les impacts de l’exposition à la fumée secondaire, aux aérosols et aux principaux dérivés de cannabis pouvant être rencontrés en milieux intérieurs, à déterminer les facteurs pouvant influencer cette exposition ainsi qu’à documenter les effets physiques, physiologiques et psychologiques observés et ressentis chez les groupes d’individus à l’étude.

Objectifs

L’objectif général de ce projet interdisciplinaire est d’évaluer les impacts sanitaires susceptibles d’être engendrés par l’exposition à la fumée secondaire, aux aérosols de cannabis et de tabac, ainsi qu’aux principaux  dérivés de cannabis dans des contextes d’exposition résidentielle contrôlés.

Les objectifs spécifiques de ce projet de recherche sont :

  1. De déterminer la nature et la concentration des principaux constituants de la fumée de combustion et des aérosols issus de différents produits de cannabis actuellement disponibles au Québec (par le biais de la SQDC) en portant une attention particulière aux phytocannabinoïdes (THC, CBD, etc.) ainsi qu’à certains contaminants d’intérêt (particules fines, goudron, ammoniac, formaldéhyde, acétone, hydrocarbures polycycliques aromatiques, etc.);
  2. D’évaluer l’effet de diverses variables environnementales telles que le taux d’infiltration de fumée, le volume d’air, la durée de consommation et le débit de ventilation sur les concentrations des principales constituantes des effluves de cannabis mesurées dans l’air intérieur. Cette évaluation sera ainsi réalisée dans différents contextes d’exposition résidentielle (étude en milieux contrôlés);
  3. D’effectuer le dosage des cannabinoides et des phytocannabinoïdes ainsi que leurs métabolites dans des liquides biologiques, soit l’urine, la salive et le sang, chez des groupes d’individus volontairement exposés à la fumée secondaire de cannabis en milieux contrôlés;
  4. D’évaluer la nature, l’intensité et la durée des effets physiques, physiologiques et psychologiques observés chez les groupes d’individus volontaires exposés à la fumée secondaire de cannabis en milieux contrôlés.