Décès attribuables à une intoxication aux opioïdes et décès reliés à une intoxication suspectée aux opioïdes ou autres drogues

Selon les données les plus récentes, une tendance à la hausse du taux de mortalité attribuable à une intoxication aux opioïdes a été observée de 2000 à 2015 au Québec (INSPQ, 2017). Cette tendance pourrait se poursuivre dans les années suivantes. Le Québec pourrait également être touché par la crise des opioïdes qui sévit actuellement dans d’autres provinces canadiennes (Gouvernement du Canada, 2017). Dans ce contexte, un suivi régulier du nombre de décès reliés aux opioïdes au Québec apparait particulièrement nécessaire. Les données présentées ci-dessous portent sur les décès attribuables à une intoxication aux opioïdes (2016) et les décès reliés à une intoxication suspectée aux opioïdes ou autres drogues (2017) au Québec afin de dresser un portrait le plus récent de la situation dans la province.

Notions dans le contexte des décès attribuables à une intoxication aux opioïdes :

Les opioïdes (p. ex., héroïne, fentanyl, morphine, oxycodone) sont des substances ayant la capacité de se lier aux récepteurs opioïdes endogènes afin de générer des effets thérapeutiques, tel que le soulagement de la douleur, ou toxiques. En cas de surdosage, ils peuvent provoquer une dépression respiratoire qui peut conduire au décès.

Un décès non intentionnel est un événement pour lequel le coroner a déterminé que l’intoxication mortelle n’était pas délibérée (accidentelle).

Un décès intentionnel est un événement pour lequel le coroner a déterminé que l’intoxication mortelle était délibérée (suicide).

Un décès indéterminé est un événement pour lequel le coroner n’a pas pu déterminé si l’intoxication mortelle était délibérée ou non.

Voir

Aussi