Cannabis et santé

Dossier

Le cannabis contient plus de 560 composés organiques différents

D’origine naturelle ou synthétique, le cannabis est en premier lieu un produit de la plante du même nom. Le Cannabis sativa contient des centaines de composés organiques, dont certains sont nommés phytocannabinoïdes. Les trois principaux phytocannabinoïdes sont le delta‑9‑tétrahydrocannabinol (THC), le cannabinol (CBN) et le cannabidiol (CBD).

Le cannabis est, après l’alcool et le tabac, la substance psychoactive la plus consommée au Québec

La légalisation du cannabis à des fins non médicales (ou récréative) est effective au Canada depuis le 17 octobre 2018. Selon le rapport de l’Enquête québécoise sur le cannabis (EQC) de 2018, 14 % des personnes de 15 ans et plus ont consommé du cannabis au cours des 12 mois précédant l’enquête. Selon les données québécoises de l’Enquête nationale sur le cannabis (ENC), la consommation de cannabis dans la province n’a pas changé entre le deuxième trimestre de 2018 et celui de 2019 (10,6% contre 10,3%).

Le cannabis n’est pas un produit ordinaire : il peut présenter des risques pour la santé et la sécurité publiques

Une fois absorbé dans l’organisme, le cannabis a des effets sur plusieurs fonctions du corps et du système nerveux central. Ces effets peuvent présenter des risques pour la sécurité publique (ex. conduite avec les facultés affaiblies) et pour la santé des individus (ex. dépendance et troubles mentaux).

Les nouveaux produits du cannabis soulèvent plusieurs enjeux de santé et de sécurité publiques

La légalisation du cannabis à des fins non médicales peut contribuer à la prévention de problèmes associés à sa consommation, par exemple en permettant l’accès à du cannabis de qualité contrôlée. Cependant, la vente légale de produits comestibles et d’extraits du cannabis, soulève des inquiétudes chez les experts de santé publique en raison d’une hausse possible du nombre de consommateurs de cannabis et des intoxications.

Débuter la lecture du dossier >