Bulletin d'information en santé environnementale

  • Publication

Détection d’épidémies de gastro-entérite aiguë médicalisée d’origine hydrique

Le dispositif de surveillance des épidémies de gastro-entérites aiguës hydriques développé par Santé publique France a été testé en situation réelle sur 7 départements avec les acteurs concernés. Les épidémies localisées sur une unité de distribution d’eau du robinet (UDI) sont détectées de façon automatisée à partir des données de l’Assurance maladie et de la base SISE-Eaux. Leur origine hydrique est confortée par la réalisation par les agences régionales de santé d’une enquête environnementale sur les UDI concernées. Une méthode a été définie pour classer leur plausibilité hydrique : « forte », « probable », « possible » ou « origine indéterminée ». Ce rapport présente une nouvelle manière de gérer la qualité microbiologique de l’eau du robinet en France. La méthode décuple le taux de détection des épidémies avec 67 épidémies qui partagent une même UDI, contre 2 ayant fait l’objet d’un signalement aux autorités sanitaires au moment de leur survenue. La moitié des enquêtes environnementales a permis d’identifier un événement ayant pu entraîner une pollution accidentelle des réseaux d’eau. La plausibilité hydrique a été classée « probable » ou « forte » pour 25 % des épidémies. À l’issue de cette étude, le déploiement d’un système de surveillance des épidémies hydriques à l’ensemble des départements français est envisageable. Ce système devrait parfaitement s’intégrer dans les objectifs internationaux et nationaux impulsés par l’OMS et visant à compléter une surveillance fondée sur la qualité de l’eau distribuée par un système qualité basé sur l’évaluation et la surveillance des facteurs de risque (plans de gestion et de sécurité sanitaire de l’eau potable). [Lire le document]

Auteur : Catherine Galey, Jérôme Pouey, Agnès Guillet, Sarah Goria et Damien Mouly
Santé publique France